International
URL courte
11453
S'abonner

Après les élections, les eurosceptiques formeront un groupe influent au Parlement européen et appelleront à annuler les sanctions introduites contre la Russie, a annoncé à Sputnik Bruno Gollnish, député européen.

Les forces politiques favorables à l’amélioration des relations avec la Russie comptent former un groupe important au Parlement européen après les élections des 23-26 mai et proposer d’annuler les sanctions imposées à Moscou, a déclaré à Sputnik le député européen Bruno Gollnisch (RN).

L’Europe doit resserrer ses liens avec la Russie, d’après l’élu. Quant au conflit en Ukraine, les Européens devraient se limiter à proposer leur médiation dans son règlement pacifique.

Selon M.Gollnisch, il s’agit surtout du Rassemblement national français et de ses «collègues» italiens et autrichiens qui estiment que la Russie n’est pas une menace et souhaitent obtenir la levée des «sanctions économiques absurdes» qui nuisent au commerce avec la Russie.

Ces forces voudraient aussi que la situation sur la scène internationale soit plus équilibrée, grâce à un rôle plus important de la Russie et, probablement, de la Chine.

En décembre 2018, l’UE a annoncé sa décision de prolonger de six mois, soit jusqu’au 31 juillet 2019, les sanctions économiques instaurées contre la Russie. Fin juin, les chefs d’État de l’UE se pencheront de nouveau sur la prorogation des sanctions après que les dirigeants de France et d’Allemagne auront présenté un nouveau rapport sur la réalisation des accords de Minsk sur le conflit en Ukraine.

Les relations entre la Russie et les pays occidentaux se sont détériorées sur fond de conflit dans le sud-est de l’Ukraine et après la décision de la Crimée de réintégrer la Russie. La Crimée et la ville de Sébastopol sont redevenues russes à l'issue d'un référendum tenu en mars 2014 dans la foulée de la crise politique en Ukraine, consécutive au renversement du Président Viktor Ianoukovitch. Lors du scrutin, plus de 96% des votants se sont prononcés en faveur de la réunification avec la Russie.

L'UE, les États-Unis et plusieurs autres pays, dont le Canada, l'Australie, le Japon et la Nouvelle-Zélande, ont imposé des mesures restrictives contre Moscou en 2014. En réponse, Moscou a établi, le 6 août 2014, une interdiction sur les importations alimentaires en provenance de la plupart des pays qui ont soutenu ces sanctions.

Lire aussi:

Trump réagit à la fracture du pied de Biden
Joe Biden se fracture le pied en jouant avec son chien - images
Deux doigts d’honneur d’un policier français capturés par Google Maps - images
Un Français assassiné au Mexique pour ses grands crus
Tags:
Union européenne (UE), Russie, élections européennes 2019, Bruno Gollnish, sanctions antirusses, Parlement européen, eurosceptiques
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook