Ecoutez Radio Sputnik
    Deutsche Polizei (Symbolbild)

    Une explosion dans un immeuble en Allemagne, des substances chimiques détectées

    © AP Photo / Michael Probst
    International
    URL courte
    8110
    S'abonner

    Un incendie suivi d’une déflagration s’est déclenché dans la ville allemande de Halberstadt, écrit Bild. Selon le quotidien, qui se réfère au service incendie, de grandes quantités de produits chimiques ont été découvertes et une personne a été blessée.

    Dans la nuit du 25 au 26 mai, un immeuble, situé dans une rue calme de la ville allemande de Halberstadt, a pris feu, rapporte le quotidien allemand Bild. Une explosion s'y est produite par la suite, blessant une personne. Des substances chimiques potentiellement dangereuses ont été détectées.

    Selon le quotidien, la zone autour du site a été évacuée dans un périmètre de 300 mètres. Environ 650 riverains ont dû quitter leur logement.

    «Depuis 10h45, les mesures d'évacuation se déroulent dans un rayon de 300 mètres. Les résidents concernés seront temporairement logés dans le centre de sports et de loisirs de la ville de Halberstadt jusqu'à ce que la situation de danger soit passée», a précisé Ute Huch, porte-parole de la ville de Halberstadt, cité par Bild.

    Les causes de l'incendie et de la déflagration restent encore à déterminer, précise le quotidien allemand.

    «Actuellement, nous nous concentrons sur les mesures d'évacuation et de sécurité en coordination avec la ville», a déclaré à Bild un porte-parole de la police.

    Lire aussi:

    Premières dégradations à Paris en marge de la manifestation du 5 décembre - images
    Un ex-colonel de l’Armée de l’air: en Algérie, «il y a une contre-révolution»
    Un policier frappé lors d’un contrôle pendant que les amis de l’agresseur filment la scène
    Réponse aux Mistral français: à quoi ressemblera le nouveau porte-hélicoptères russe?
    Tags:
    évacuation, matières toxiques, explosion, incendie, police, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik