International
URL courte
133810
S'abonner

La République islamique n’aspire pas à se doter d’une arme nucléaire, ce qui est d’ailleurs interdit par une loi promulguée par son leader spirituel Ali Khamenei, a précisé lundi le chef de la diplomatie iranienne.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déclaré que son pays ne cherchait pas à posséder une arme nucléaire et que cette position était conforme à la loi émise par le leader spirituel iranien.

«L’ayatollah Ali Khamenei a déclaré depuis longtemps que nous n’étions pas intéressés par l’arme nucléaire, en promulguant une loi la prohibant», a-t-il ainsi indiqué sur son compte Twitter.

Le chef de la diplomatie a en outre précisé que «le terrorisme économique» américain «portait préjudice au peuple iranien et créait des tensions dans la région». Et d’ajouter que les intentions du Président des États-Unis devaient être jugées  à travers le prisme de ses actes et non de ses paroles.

L'Iran a annoncé le 8 mai qu'il cessait d'appliquer plusieurs points de l'accord sur le nucléaire iranien, notamment ceux qui ont trait à ses réserves d'eau lourde et d'uranium enrichi. Il a souligné qu'il ne se sentait plus lié par les limitations imposées par le document.

Il y a un an de cela, le Président Donald Trump avait décidé le retrait des États-Unis de cet accord conclu en 2015, de même que le rétablissement des sanctions contre l'Iran, y compris celles qui touchent les pays commerçant avec Téhéran. Certaines de ces sanctions ont été rétablies le 7 août 2018, tandis que d'autres sont entrées en vigueur le 5 novembre dernier.

Lire aussi:

En continu: Erevan affirme qu'un de ses avions a été abattu par un F-16 turc, la Turquie dément
«Volonté de punir»: Macron multiplie les assassinats à l’étranger, assure une nouvelle enquête
Plus de 1.500 militaires français se déploient dans les Alpes pour faire face à «l’affrontement majeur»
«C’est une guerre» au Haut-Karabakh et elle engage un grand nombre de militaires, déclare l’Arménie
Tags:
armes nucléaires, nucléaire, ayatollah Ali Khamenei, Mohammad Javad Zarif, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook