Ecoutez Radio Sputnik
    Doha, le Qatar

    Le Qatar se prépare-t-il à une guerre contre l’Iran?

    © REUTERS / Stringer
    International
    URL courte
    211542
    S'abonner

    Sur fond d’aggravation de la situation autour de l’Iran, un accord a été signé entre les militaires qataris et états-uniens sur un mode d’action standard pour les forces de l’Otan au Qatar. Une confrontation armée entre Doha et Téhéran est-elle possible? Sputnik a posé la question à un spécialiste iranien des problèmes du Proche-Orient.

    La base Al-Udeid de l'armée de l'air américaine au Qatar est la plus grande base militaire des États-Unis au Proche-Orient. 13.000 soldats y sont déployés et participent à des opérations dans l'ensemble de la région.

    Il est fort peu probable que le Qatar — ou n'importe quel autre pays de la région — prête son territoire pour une attaque contre l'Iran, car personne ne tient à être entraîné dans une guerre, a déclaré à Sputnik le politologue iranien Mosayeb Naimi au sujet de la signature d'un accord militaire entre Doha et Washington.

    «Ni la situation à l'intérieur même des États-Unis ni celle du Golfe ne permettent à Washington d'y déclencher une guerre. Et le Qatar a déjà dit à Téhéran et Washington qu'il n'était pas question d'utiliser son territoire contre l'Iran», a souligné M.Naimi.

    Et d'ajouter que les dernières démarches entreprises par les États-Unis entraient dans le processus de propagande américaine pour dresser l'Iran contre le Qatar.

    «Tout pays entraîné dans une guerre contre l'Iran ne manquera pas d'essuyer d'immenses pertes. Hors, aucun pays ne le souhaite, pas même les pays membres de la coalition conduite par les États-Unis, tels que l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. […] La République islamique ne tardera pas y riposter», a expliqué l'expert.

    Il a également avancé que la guerre pouvait perturber l'équilibre actuel et la situation dans la région, ce dont les Qataris sont totalement conscients.

    «Toujours est-il que pour le moment, le Qatar n'a fait aucune déclaration sur la formation d'une coalition contre l'Iran entre lui et les États-Unis», a poursuivi Mosayeb Naimi.

    Il a par ailleurs rappelé que les Qataris avaient signalé à maintes reprises qu'ils n'oublieraient jamais le soutien apporté par l'Iran à leur pays lors de son blocus économique.

    Plus tôt l'Iran avait proposé à ses voisins du Golfe de signer un «pacte de non-agression», son ministre des Affaires étrangères Javad Zarif ayant déclaré que Téhéran désirait bâtir des relations équilibrées avec tous les États de cette région.

    Tags:
    base aérienne, attaque, blocus, guerre, Sputnik, OTAN, Mosayeb Naimi, Mohammad Javad Zarif, Doha, Téhéran, Golfe persique, Qatar, Proche-Orient, Émirats Arabes Unis, Arabie Saoudite, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik