International
URL courte
8393
S'abonner

Les autorités turques n’ont reçu aucun message de la part des États-Unis portant sur un ultimatum contre l’acquisition de systèmes de missiles russes S-400, a annoncé Hulusi Akar, ministre turc de la Défense nationale, dans un entretien accordé à la chaîne Habertürk.

Le ministre turc de la Défense nationale, Hulusi Akar, a déclaré, dans une interview accordée à la chaîne Habertürk, qu'Ankara n'avait eu connaissance d'aucun message de la part de Washington sur un ultimatum contre l'achat de systèmes de missiles russes S-400.

En outre, répondant à la question de savoir quelles mesures la Turquie prendrait en cas d'introduction de sanctions américaines, le ministre a souligné qu'il ne voulait pas commenter les «hypothèses».

«Nous agissons en pleine conformité avec les engagements pris», a ajouté Hulusi Akar tout en soulignant qu'Ankara avait entièrement payé les chasseurs F-35 américains.
Selon lui, les avions ont déjà été envoyés en Turquie et les pilotes sont en train d'apprendre à les piloter.

Le 23 mai, les États-Unis ont averti la Turquie des conséquences «très négatives» qui découleraient de l'achat de systèmes de missiles russes S-400, selon la porte-parole du département d'État, Morgan Ortagus. La chaîne de télévision CNBC avait précédemment annoncé, en se référant à ses sources, que les États-Unis avaient donné deux semaines à la Turquie pour renoncer à l'achat de systèmes antiaériens russes S-400 et que dans le cas contraire la Turquie serait exclue du programme F-35 de Lockheed Martin. Réagissant à cette information, le vice-ministre turc des Affaires étrangères, Yavuz Selim Kiran, avait déclaré qu'aucune exigence à ce propos n'avait été «formulée au niveau officiel».

Lire aussi:

Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
Trump annonce à quelle condition il quittera la Maison-Blanche
Le navire russe devant poser le Nord Stream 2 rentre d'Allemagne à Kaliningrad
Tags:
pilote, achat, armes, livraisons, message, F-35 Lightning II, S-400, États-Unis, Russie, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook