International
URL courte
319
S'abonner

Malgré l’intention de la nouvelle présidente de la CDU de pousser Angela Merkel à démissionner, la chancelière allemande compte aller au bout de son mandat qui se termine fin 2021, indique Bloomberg, se référant à deux responsables allemands. Selon eux, Mme Merkel a décidé de ne plus apporter aucun soutien politique à son ancienne protégée.

Annegret Kramp-Karrenbauer, qui a succédé en décembre 2018 à Angela Merkel au poste de présidente de la CDU (Union chrétienne-démocrate d'Allemagne), a perdu les faveurs de la chancelière allemande, écrit Bloomberg.

Angela Merkel
© AFP 2020 Louisa GOULIAMAKI
L'agence informe que la chancelière n'est pas satisfaite de son ancienne protégée et a décidé de ne plus lui apporter son soutien.

Selon deux responsables allemands cités par Bloomberg, Mme Merkel est déterminée, face à cette situation, à aller au bout de son mandat de chancelière, soit jusqu'aux prochaines élections en 2021.

Interrogée par Bloomberg à ce sujet, Mme Merkel a tempéré ces allégations, les qualifiant de «non-sens».

Auparavant, Annegret Kramp-Karrenbauer avait convoqué son parti pour une réunion programmée les 2 et 3 juin, sans prévenir Angela Merkel. D'après Bloomberg, cela témoigne de la volonté de l'ancienne protégée de Mme Merkel de faire pression sur elle pour qu'elle démissionne.

Depuis son arrivée à la présidence de la CDU, Annegret Kramp-Karrenbauer a vu sa cote de popularité perdre trois points. Par ailleurs, elle a enregistré le pire score de la CDU aux élections européennes avec 28% des voix.

En septembre 2017, Angela Merkel avait été réélue pour un quatrième mandat. En octobre 2018, elle avait annoncé sa décision de quitter la politique à la fin de son mandat en 2021.

Lire aussi:

Le bras droit de Raoult assure que tout s'améliore à Marseille et ne comprend pas la décision du gouvernement
Un professeur juge le décolleté d'une collégienne de 14 ans provocant, elle se sent «humiliée» - photo
«Vivez à fond, tombez malades»: l'appel de Nicolas Bedos crée la polémique
«Entre 50 et 100» individus attaquent violemment la police en Seine-et-Marne
Tags:
démission, Bloomberg, Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Allemagne, Annegret Kramp-Karrenbauer, Angela Merkel, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook