International
URL courte
412
S'abonner

Plus de 30 personnes ont été tuées le 3 juin à Khartoum lors de la dispersion par les forces de sécurité d'un grand campement de manifestants dans le centre de la capitale soudanaise.

Au moins 30 personnes ont été tuées et des centaines blessées ce lundi 3 juin dans la dispersion, «par le Conseil militaire» au pouvoir au Soudan, du sit-in de manifestants devant le siège de l'armée à Khartoum, a annoncé un comité de médecins proche du mouvement de contestation, cité par l'AFP.

«Le nombre de morts dans le massacre du sit-in (...) est passé à plus de 30», a indiqué le Comité central des médecins soudanais, évoquant des «difficultés à comptabiliser le nombre réel de morts à cause de l'encerclement des hôpitaux» par les forces de sécurité. Le précédent bilan faisait état d'au moins 13 morts. 

Le Conseil militaire a pris le pouvoir après le renversement par l'armée du président Omar el-Béchir, à la faveur d'un soulèvement populaire inédit. Les manifestants réclament désormais le transfert du pouvoir aux civils.

Lire aussi:

Plus de 100 caddies abandonnés: les clients «livrés à eux-mêmes», le 1er mai tourne au fiasco – images
Pour faire adopter le pass sanitaire, «le gouvernement mène une guerre d’usure aux Français»
«Il me faut beaucoup plus que ça»: cet ancien ministre «n’arrive pas à vivre» avec près de 4.000 euros de retraite
Documentaire sur Jeanne d'Arc censuré: la polémique gagne l'Assemblée nationale – vidéo
Tags:
armée, dispersion, manifestation, Soudan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook