International
URL courte
14431
S'abonner

La Commission européenne a recommandé mercredi 5 juin d'ouvrir une procédure pour déficit excessif contre l'Italie en raison de sa dette, largement en dehors des clous européens et que la coalition au pouvoir pourrait, selon elle, encore aggraver.

La Commission européenne a recommandé le 5 juin d’ouvrir une procédure pour déficit excessif contre l’Italie en raison de son énorme dette.

«Une procédure de déficit excessif fondée sur la dette est justifiée», a annoncé le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici.

«Au lieu d'être réduite, la dette publique de l'Italie, qui représente une charge importante pour l'économie, a encore augmenté, passant de 131% à 132% du produit intérieur brut (PIB)» en 2018, a-t-il souligné.

Selon la Commission, la dette italienne risque d'atteindre de nouveaux records: 132,2% du PIB en 2018, puis 133,7% en 2019 et 135,7% en 2020, bien au-delà du seuil de 60% fixé par les règles européennes. Son déficit structurel devrait également s'aggraver en 2018.

L'ouverture d'une procédure pour déficit excessif ne sera effective qu'au terme d'un processus complexe nécessitant l'approbation des autres États membres.

La Commission européenne a également proposé de clore la procédure de déficit excessif contre l’Espagne, dernier pays de la zone euro qui y était encore soumis, après son ouverture il y a dix ans.

Lire aussi:

«C'est de la…»: le chef sortant du Pentagone se lâche en parlant du chasseur F-35
Covid-19: bientôt la fin des aides? «Une pulvérisation de l’économie française»
La Commission européenne réagit à l’achat du Spoutnik V par la Hongrie
Michel Onfray attaque Macron: «On ne peut pas gouverner la France quand on méprise les Français» - vidéo
Tags:
Pierre Moscovici, Espagne, dette, déficit, Commission européenne, Italie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook