International
URL courte
13741
S'abonner

En commentant les propos de John Bolton comme quoi la Russie et la Chine seraient parmi ceux qui diffusent des informations sur les désaccords entre le Président états-unien et son entourage, Maria Zakharova s’est dite étonnée, se demandant si la pluralité d’opinions ne définissait pas la démocratie pour laquelle les USA se battent ardemment.

La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, s’est exprimée sur les accusations de John Bolton, le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, qui a récemment déclaré que la Russie et la Chine contribuaient à la propagation de fausses informations concernant des désaccords entre le Président états-unien et son administration.

«Les médias: "La Russie et la Chine et certains autres pays diffusent des intox sur les désaccords présumés existant entre le Président des États-Unis et ses conseillers, selon John Bolton" [...] J’ai relu cette actualité trois fois tellement elle est improbable: les Russes et les autres méchantes personnes disséminent de la désinformation sur les différends d’opinion entre le Président des USA et son entourage. Sérieux?», a-t-elle écrit sur son compte Facebook.

Ensuite, elle a continué en soulignant que la présence de désaccords entre le Président et son entourage était en effet un signe de démocratie dans le pays.

«Ce n’est pas cette valeur que Washington protège avec une telle ardeur?», lance-t-elle.

Maria Zakharova a également indiqué qu’il y a plusieurs semaines, Donald Trump avait jugé son collègue Rex Tillerson «aussi bête qu'une pierre».

«Je doute que cette comparaison "sympa" soit engendrée par une unanimité des opinions.»

Avant de poursuivre:

«Pour renforcer ces positions d’absurdité totale, Bolton aurait dû lancer en plus que les médias américains étaient possédés par des oligarques russes, le compte Twitter de Trump administré par l'"usine à trolls" russe et que c’étaient les farceurs russes Lexus et Vovan qui avaient parlé avec la voix de Bolton lors de la conférence de presse [où il a prononcé ces mots, ndlr]. À propos, qui dirigent les médias américains? En ferons-nous la liste?», conclut la porte-parole de la diplomatie russe.

Auparavant, Geng Shuang, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, avait également commenté ces déclarations de Bolton en soulignant que tous ces propos sur les désaccords entre le Président états-unien et son entourage provenaient de médias américains.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Une mère de trois enfants saute dans un étang gelé pour sauver un chien – vidéo
Tags:
désinformation, Chine, politique, John Bolton, États-Unis, Russie, diplomatie, Maria Zakharova
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook