Ecoutez Radio Sputnik
    La mer d'Oman (image d'illustration)

    L’«attaque» contre deux pétroliers en mer d'Oman (vidéo)

    © Photo. Public domain
    International
    URL courte
    «Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (32)
    16117

    Suite à l’attaque présumée de deux pétroliers en mer d'Oman, une première vidéo a été diffusée sur les réseaux sociaux par le portail d’actualités El-Ahly News. Au vu de sa qualité, son authenticité reste toutefois à déterminer.

    Après l’accident survenu dans la matinée du 13 juin en mer d'Oman, le site El-Ahly News a publié sur sa chaîne YouTube une vidéo montrant, selon lui, les premiers instants de «l’attaque».

    Dans cette vidéo, on peut voir deux navires, de la fumée s’échappant de l’un d’eux.

    Deux pétroliers, le Front Altair et le Kokuka Courageous, respectivement sous pavillon des îles Marshall et du Panama, ont été vraisemblablement attaqués jeudi 13 juin en mer d'Oman près du détroit d'Ormuz, ont fait savoir leurs compagnies.

    Les autorités maritimes norvégiennes ont annoncé que le pétrolier Front Altair, propriété du groupe norvégien Frontline, avait été «attaqué» entre les Émirats et l'Iran, trois explosions ayant été signalées à bord. Une attaque dans la même zone aurait visé un autre navire, le Kokuka Courageous, a ajouté la Direction norvégienne des affaires maritimes dans un communiqué.

    La Ve Flotte américaine, basée à Bahreïn, a annoncé de son côté avoir reçu deux appels de détresse. Le centre britannique des Opérations commerciales maritimes, qui dépend de la Royal Navy, a lui aussi fait état d'un incident de navigation en mer d'Oman.

    Dossier:
    «Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (32)

    Lire aussi:

    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    Qu'a dit Poutine sur les Gilets jaunes que les médias français ont omis?
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Tags:
    attaque, pétrolier, Oman
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik