Ecoutez Radio Sputnik
    Quai d'Orsay

    Paris réagit à l’incident en mer d’Oman

    © AFP 2019 Clemens Bilan
    International
    URL courte
    «Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (31)
    41989

    Le Quai d’Orsay a rappelé son attachement à la liberté de navigation alors que deux pétroliers auraient été la cible d'une attaque en mer d’Oman, au large des Émirats arabes unis.

    La France a appelé l'ensemble des acteurs concernés «à la retenue et à la désescalade» après l'incident en mer d'Oman impliquant deux pétroliers et rappelle son attachement à la liberté de navigation, a déclaré jeudi 13 juin la porte-parole du Quai d'Orsay.

    LIRE AUSSI: Deux pétroliers auraient été ciblés par une «attaque» au large des Émirats arabes unis

    «Nous avons appris qu'un incident préoccupant impliquant deux tankers en mer d'Oman s’était produit aujourd’hui, dans un contexte de montée des tensions dans la région», a-t-elle dit lors d'un point-presse électronique. «Nous appelons l'ensemble des acteurs concernés, avec lesquels nous sommes en contact permanent, à la retenue et à la désescalade».

    «Nous rappelons également notre attachement à la liberté de navigation, qui doit absolument être préservée», a-t-elle ajouté, citée par Reuters.

    À Bruxelles, la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini a appelé à éviter toutes «les provocations», indiquant que l'UE était en train de «recueillir des informations sur cet incident».

    «La région n'a pas besoin de nouvelles causes de déstabilisation et de tensions et, par conséquent, la Haute Représentante (Federica Mogherini) renouvelle son appel à la retenue maximale et à éviter toute provocation», a déclaré sa porte-parole Maja Kocijancic.

    Moscou, via son vice-chef de la diplomatie, a mis en garde contre des conclusions précipitées, appelant à ne pas attribuer la responsabilité des faits à l’Iran.

    «Je voudrais profiter de cette occasion pour mettre en garde contre les conclusions précipitées, contre des tentatives d’attribuer la responsabilité à ceux qui sont pour ainsi dire indésirables à toute une série d’États», a indiqué Sergueï Riabkov.

    Le secrétaire général de l'Onu Antonio Guterres a condamné les attaques présumées, appelant à trouver les responsables.

    «Je condamne toute attaque contre des navires civils», a-t-il dit lors d'une réunion du Conseil de sécurité sur la coopération entre les Nations unies et la Ligue arabe, demandant en outre «l'établissement des faits» et des «responsabilités».

    Deux pétroliers auraient été la cible d’une attaque présumée en mer d'Oman le 13 juin, près du détroit d'Ormuz, un mois après qu’un incident similaire a eu lieu dans la même zone. Selon des sources maritimes, le Front Altair et le Kokuka Courageous, qui sont respectivement sous pavillon des îles Marshall et du Panama, ont été évacués et leurs équipages se trouvent en sécurité.

    Dossier:
    «Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (31)

    Lire aussi:

    Un Boeing de Kuwait Airways emboutit une passerelle dans l’aéroport de Nice (vidéo)
    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    «Je m’en fous des Européens», lance Trump
    Tags:
    Quai d'Orsay, pétrolier, France, Paris, Oman
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik