Ecoutez Radio Sputnik
    Image d'illustration

    Le groupe de la Ligue et du RN au Parlement européen précise sa position vis-à-vis des sanctions antirusses

    © Sputnik . Vladimir Sergeev
    International
    URL courte
    4252

    Les eurosceptiques du groupe présidé par la Ligue et le RN au Parlement européen considèrent que la poursuite de la politique de sanctions à l’encontre de la Russie est insensée et prônent une approche pragmatique, a expliqué un eurodéputé allemand.

    Identité et démocratie, ce nouveau groupe eurosceptique au Parlement européen co-président par un eurodéputé de la Ligue et par un autre du RN, comptant 73 élus, pourrait devenir le quatrième en nombre de députés. Il ne voit pas de sens dans une nouvelle prolongation des sanctions antirusses et considère que pour développer les relations avec la Russie une approche programmatique s’impose, a déclaré l’eurodéputé allemand Jörg Meuthen.

    «Non, nous ne voyons pas de sens dans la prorogation des sanctions antirusses», a-t-il déclaré, répondant aux journalistes.

    «Nous pouvons les maintenir pendant des décennies, cela ne changera rien. Il vaut mieux adopter une approche pragmatique pour avoir une bonne interaction avec la Russie comme avec tout autre pays.»

    Les relations entre la Russie et les pays de l’Union européenne se sont considérablement détériorées sur fond de crise en Ukraine, tout particulièrement après le rattachement de la Crimée à la Russie survenu à l'issue d'un référendum en mars 2014. L'Union européenne a d'abord introduit des mesures restrictives contre des personnes physiques. Par la suite, des mesures restrictives sectorielles ont été imposées.

    La Russie a riposté, en frappant d'embargo en août 2014 plusieurs denrées alimentaires, notamment les produits laitiers, la viande et les fruits et légumes en provenance de l'UE, du Canada, de l'Australie et de la Norvège.

    Moscou a déclaré à plusieurs reprises qu’il n’était pas partie prenante dans le conflit en Ukraine et n’était donc pas concerné par les accords de Minsk. Quant à la question de la Crimée, elle est close une fois pour toutes, ont expliqué les autorités russes.

    Lire aussi:

    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    La Russie et la Tunisie mettent le cap sur un ambitieux programme spatial commun (photos)
    Tags:
    eurosceptiques, eurodéputé, Occident, Russie, sanctions, Parlement européen, Jörg Meuthen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik