International
URL courte
21551
S'abonner

Si Washington sanctionne Ankara suite à la livraison des systèmes russes S-400, la Turquie sera «contrainte» de riposter, a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.

La Turquie prendra des mesures réciproques à l'encontre des États-Unis si Washington sanctionne l'acquisition des systèmes de défense russes S-400, a déclaré vendredi 14 juin le chef de la diplomatie turque, Mevlut Cavusoglu.

«Un pays ne peut pas donner des instructions à un autre pour lui indiquer comment agir. Les États-Unis devraient renoncer à ce type de conduite. Tout le monde en est préoccupé», a-t-il annoncé dans une interview sur la chaîne NTV. 

«À quel point cela peut aller loin? Si les États-Unis prennent des mesures à notre encontre, nous serons contraints de faire de même. Évidemment, personne ne les contemplera en silence», a ajouté le ministre.

Fin 2017, Ankara a signé avec Moscou un contrat estimé à plus de 2,1 milliards d'euros pour la livraison de S-400, prévue en juillet 2019. Selon le ministre turc de la Défense nationale, Hulusi Akar, Ankara commencera à déployer les S-400 sur son territoire dès octobre 2019.

Washington a prévenu la Turquie que le contrat conclu avec Moscou pourrait remettre en cause l'achat d'avions de chasse furtifs F-35 à Lockheed Martin. Pourtant, Recep Tayyip Erdogan a à plusieurs reprises promis que son pays ne reviendrait pas sur sa décision d'acheter des S-400.

Lire aussi:

Un enfant disparaît toutes les 10 minutes en France, voici la cause principale
Didier Raoult rejette une étude «foireuse» sur l'inefficacité de l'hydroxychloroquine
Rachida Dati se confie sur son mariage «forcé» avec «un Algérien»
Loi Avia: «il est urgent de mettre un coup d’arrêt à ce projet orwellien»
Tags:
États-Unis, Russie, Mevlut Cavusoglu, S-400, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook