International
URL courte
21551
S'abonner

Si Washington sanctionne Ankara suite à la livraison des systèmes russes S-400, la Turquie sera «contrainte» de riposter, a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.

La Turquie prendra des mesures réciproques à l'encontre des États-Unis si Washington sanctionne l'acquisition des systèmes de défense russes S-400, a déclaré vendredi 14 juin le chef de la diplomatie turque, Mevlut Cavusoglu.

«Un pays ne peut pas donner des instructions à un autre pour lui indiquer comment agir. Les États-Unis devraient renoncer à ce type de conduite. Tout le monde en est préoccupé», a-t-il annoncé dans une interview sur la chaîne NTV. 

«À quel point cela peut aller loin? Si les États-Unis prennent des mesures à notre encontre, nous serons contraints de faire de même. Évidemment, personne ne les contemplera en silence», a ajouté le ministre.

Fin 2017, Ankara a signé avec Moscou un contrat estimé à plus de 2,1 milliards d'euros pour la livraison de S-400, prévue en juillet 2019. Selon le ministre turc de la Défense nationale, Hulusi Akar, Ankara commencera à déployer les S-400 sur son territoire dès octobre 2019.

Washington a prévenu la Turquie que le contrat conclu avec Moscou pourrait remettre en cause l'achat d'avions de chasse furtifs F-35 à Lockheed Martin. Pourtant, Recep Tayyip Erdogan a à plusieurs reprises promis que son pays ne reviendrait pas sur sa décision d'acheter des S-400.

Lire aussi:

Un séisme de magnitude 7,7 frappe la Jamaïque
Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Un astéroïde géant fonce vers la Terre, un chercheur indique quelles peuvent en être les conséquences
Un Su-30 de l’Armée de l’air algérienne s’est écrasé, causant la mort des deux pilotes - images
Tags:
États-Unis, Russie, Mevlut Cavusoglu, S-400, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik