International
URL courte
«Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (32)
40772
S'abonner

Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, a accusé dimanche 16 juin l'Iran d’avoir commis les attaques contre les deux pétroliers en mer d'Oman.

En reprenant la position des États-Unis, le prince héritier saoudien a imputé à l’Iran l’attaque des deux pétroliers dans le golfe d’Oman le 13 juin.

«Le régime iranien n'a pas respecté la présence du Premier ministre japonais à Téhéran et à répondu à ses efforts (diplomatiques) en attaquant deux pétroliers, dont l'un était japonais», a-t-il déclaré dans une interview accordée au quotidien Asharq al-Awsat.

Plus tôt samedi, le ministre saoudien de l'Énergie, Khaled al-Falih, avait quant à lui demandé «une réponse prompte et décisive aux menaces sur les approvisionnements en énergie» découlant des «récents actes terroristes».

Deux pétroliers, le Front Altair et le Kokuka Courageous, respectivement sous pavillon des îles Marshall et du Panama, ont été vraisemblablement attaqués jeudi 13 juin en mer d'Oman, près du détroit d'Ormuz, ont fait savoir leurs compagnies maritimes. 44 membres d'équipage ont été repêchés par des secouristes iraniens puis débarqués dans un port de la République islamique, selon l'agence de presse officielle Irna.

Yutaka Katada, PGD de la société japonaise qui exploite le pétrolier Kokuka Courageous, a réfuté la version américaine des événements, déclarant que l’équipage du bateau avait vu un tir peu avant l'explosion.

Les États-Unis et Londres ont attribué la responsabilité de l'incident à l'Iran, qui a rejeté ces accusations en les qualifiant de non fondées. La Navy a publié jeudi 13 juin une vidéo très floue, où selon les responsables américains on peut voir un équipage iranien retirer après coup une mine «limpet» qui était posée sur la coque mais n’a pas explosé. L’Iran assure que son équipage était là pour porter secours au pétrolier.

Dossier:
«Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (32)

Lire aussi:

Un rapport remis par le Pr. Raoult il y a 17 ans prédisait le chaos à venir mais le gouvernement l’a ignoré
Cet hôpital parisien a dû recruter des gardes du corps pour protéger les soignants des agressions dans la rue - vidéo
Un chien tombé dans l’eau glacée refuse d'être sauvé par un homme qui plonge pour lui – vidéo
Certains «haïssent» leur propre «incapacité»: quand Pékin recadre Paris sur le Covid-19
Tags:
Mohammed Ben Salman, Arabie Saoudite, mer d'Arabie, attaque, navires, pétrolier
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook