International
URL courte
«Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (32)
61697
S'abonner

L'armée américaine a diffusé des images qui démontrent, selon elle, les forces iraniennes retirer une mine non explosée vraisemblablement d'un des tankers attaqués le 13 juin en mer d'Oman. Pour autant, la séquence ne montre ni noms des navires ni drapeaux.

Le United States Central Command (CENTCOM) a mis en ligne lundi 17 juin de nouvelles photos qu’il présente comme montrant le Corps des Gardiens de la révolution islamique en train de retirer une mine non explosée visiblement du tanker Kokuka Courageous attaqué le 13 juin en mer d’Oman.

«L'Iran est responsable de l'attaque, d'après les éléments vidéo et les ressources ainsi que les compétences mises en oeuvre pour retirer rapidement une mine magnétique qui n'avait pas explosé», est-il détaillé dans un communiqué de l’armée américaine.

Les 11 photos rendues publiques par le Pentagone montrent un objet métallique circulaire de trois centimètres de diamètre attaché à la coque du pétrolier japonais, qui est présenté comme un des aimants ayant permis de poser la mine non explosée que Washington accuse Téhéran d'avoir retirée après l'incident.

La publication intervient dans un contexte de regain des tensions entre Téhéran et Washington consécutif aux attaques qui ont visé deux pétroliers dans le golfe d’Oman près du détroit d’Ormuz. La partie américaine, soutenue par le Royaume-Uni, l’Arabie saoudite et Israël, a imputé les attaques aux Iraniens.

La République islamique a démenti toute implication dans l’incident en soulignant que si elle décidait de bloquer le détroit d’Ormuz, elle le ferait ouvertement. Les Gardiens de la Révolution iraniens ont par ailleurs pris en charge une quarantaine de membres d’équipage de ces navires.

Dossier:
«Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (32)

Lire aussi:

L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
Covid-19: Quand la cheffe de file de la gauche marocaine verse dans le complotisme décomplexé
Une enquête ouverte contre des magistrats du Parquet national financier
Tags:
CENTCOM (United States Central Command), explosifs, explosion, images, mer d'Arabie, pétrolier, attaque, mine, Iran, États-Unis, Pentagone
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook