International
URL courte
5195
S'abonner

Le chef d'état-major algérien a condamné ceux qui étaient hostiles à l'armée nationale, les qualifiant d'«ennemis de l'Algérie», rapportent les médias locaux.

Le chef d'état-major de l'armée algérienne Ahmed Gaïd Salah a mis en garde tous ceux qui affichent «rancune et animosité» envers le commandement militaire du pays, relatent les médias nord-africains.

«Celui qui voue rancune et animosité envers l'armée (...) et son commandement, est indubitablement un ennemi de l'Algérie», a-t-il lancé.

Le général s'est également déclaré hostile à toute transition hors du cadre constitutionnel, estimant qu'elle aboutirait à «la destruction des fondements de l'Etat».

«Il est impensable de procéder au nom du peuple, à la destruction de la réalisation du peuple algérien, qui est (...) la Constitution», a-t-il souligné.

Le général Gaïd Salah est critiqué par les protestataires algériens pour son rejet des revendications du mouvement qui agite le pays depuis le 22 février et réclame notamment la mise en place d'institutions chargées de réformer l'Algérie, élaborer une nouvelle Constitution et tenir un scrutin pour élire un nouveau chef d'Etat.

Lire aussi:

Le Hamas lance un nouveau barrage de roquettes vers Israël
Moscou exige qu’Israël cesse «immédiatement et entièrement» sa politique de colonisation
Le nombre journalier de cas de Covid-19 remonte au-dessus des 21.000 en France
Un Su-27 russe intercepte trois avions militaires français pour le troisième jour d'affilée
Tags:
transition, armée, contestation, Algérie, Ahmed Gaïd Salah
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook