International
URL courte
14150
S'abonner

L'administration française a entamé un examen de la situation fiscale personnelle de l'ex-PDG de Renault-Nissan, en délicatesse avec les justices japonaise et française, relate Libération.

Selon le journal, il s'agit d'un contrôle «à la loupe» et très pointilleux de tous les revenus perçus ces dernières années par l'ancien dirigeant, et une notification lui a été envoyée, ainsi qu'à son épouse, écrit Reuters.

Un des avocats français de Carlos Ghosn, François Zimeray, contacté par Reuters, a dit ne pas en être informé.

Le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, avait annoncé au début du mois que l'Etat, actionnaire de Renault, transmettrait à la justice tous les éléments relatifs aux faits mis au jour par un audit interne et qu'il y aurait une plainte.

Le Conseil d'administration du constructeur automobile avait annoncé que cet audit mettait en cause la gestion d'une filiale néerlandaise de Renault-Nissan, RNBV, et des dépenses engagées par cette société à hauteur de 11 millions d'euros.

Une enquête préliminaire a par ailleurs déjà été ouverte le 31 mai par le parquet national financier (PNF) sur des contrats passés par l'ancienne ministre et ex-députée européenne Rachida Dati et par le spécialiste des questions de sécurité Alain Bauer avec l’alliance Renault-Nissan.

La justice japonaise accuse pour sa part Carlos Ghosn de malversations financières.

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Voici pourquoi WhatsApp n’est pas utilisé par les hauts responsables de l’Onu
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Une course-poursuite avec des lanceurs d’œufs vire au drame en Charente-Maritime
Tags:
justice, revenus, France, fisc, Carlos Ghosn
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik