International
URL courte
281248
S'abonner

Plusieurs sites iraniens ont été ciblés par des cyberattaques de l’armée américaine sans que celles-ci n’aient réussi à leur porter atteinte, a indiqué sur Twitter le ministre iranien des Communications et des technologies de l'information. Il a souligné que l’année dernière son pays avait neutralisé 33 millions d’attaques de ce genre.

Dans un message publié le lundi 24 juin sur son compte Twitter, Mohammad-Javad Azari Jahromi, le ministre iranien des Communications et des technologies de l'information, a affirmé que l’armée américaine avait mené des attaques informatiques sur plusieurs cibles iraniennes «sans aucun succès palpable».

​«Ils font de leur mieux, mais ils n'ont mené aucune attaque avec succès», a-t-il ajouté.

S’exprimant sur les réserves de la presse quant à la véracité de ces attaques, le responsable a souligné que «nous faisons face au terrorisme électronique depuis longtemps», précisant que «l’année dernière, nous avons neutralisé 33 millions de cyberattaques».

Auparavant, le ministre avait souligné au micro de Sputnik que les rumeurs selon lesquelles le secteur des télécommunications pourrait souffrir des nouvelles sanctions imposées par les États-Unis ne correspondaient pas à la réalité.

En mai 2018, Donald Trump a annoncé le retrait unilatéral des États-Unis de l’accord sur le programme nucléaire iranien, rétablissant les sanctions américaines contre la République islamique. Il s’agit entre autres d’un embargo sur les produits pétroliers, les secteurs aéronautique et minier ainsi que l’interdiction d'utiliser le dollar américain dans les transactions commerciales avec l'Iran.

Lire aussi:

L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Tags:
programme nucléaire iranien, sanctions économiques, sanctions contre l'Iran, sanctions, cyberattaque, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook