International
URL courte
9320
S'abonner

Les plus grands médias anglo-saxons ont refusé de publier une tribune qui affirme que Julian Assage est victime de «diffamation» et de «torture psychologique», selon Nils Melzer, son auteur et rapporteur de l'Onu sur la torture.

L’enquêteur à l'Onu Nils Melzer s’est dit «préoccupé» quant au refus des plus grands médias anglo-saxons de publier sa tribune consacrée au fondateur de WikiLeaks, Julian Assange. S’exprimant devant les journalistes lors d’un point-presse à Genève, le rapporteur des Nations unies, spécialiste de la torture, a affirmé avoir proposé son texte au Guardian, Times, Financial Times, New York Times, Washington Post, à Reuters et à Newsweek, pour ne citer qu’eux. Mais il a affirmé également n’avoir reçu aucune réponse positive.

«Je n’ai soit pas reçu de réponse soit reçu une réponse négative, et parfois "ça n’arrive pas au bon moment" ou "ce n’est pas d’actualité" ou encore "ce n’est pas exactement ce que nous recherchons"», a déclaré Nils Melzer.

«J'ai également proposé de participer à un débat, un "débat musclé", sur la BBC. J'ai dit: vous n'êtes pas obligé d'être d'accord avec mon évaluation, mais vous pouvez me poser toutes les questions embarrassantes que vous voulez, un vrai débat. Mais je vais aussi vous poser des questions, à vous la BBC, embarrassantes. Ils ont refusé. C’est donc très préoccupant», a-t-il ajouté.

M.Melzer a fini par publier sur le site Medium son article, dans lequel il décrit la «torture psychologique» que subit lanceur d'alerte. Selon le rapporteur des Nations unies, le fondateur de WikiLeaks a fait l'objet de diffamation à plusieurs reprises dans le but de détourner l'attention du public des crimes qu'il avait contribué à dénoncer. 

Lire aussi:

Éditorial interdit: le vaccin russe Sputnik V est un partenariat mondial de sauvetage
Guy Georges pourrait être remis en liberté sous peu malgré ses nombreux viols et meurtres
Quand un grand requin blanc s’envole à plus de 4 mètres - vidéo
Tags:
tribune, diffamation, tortures, ONU, médias, États-Unis, Julian Assange
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook