Ecoutez Radio Sputnik
    Moscou

    Moscou livre son analyse de l’arraisonnement du pétrolier iranien à Gibraltar

    © Sputnik . Maxim Blinov
    International
    URL courte
    Un pétrolier iranien arraisonné au large de Gibraltar, juillet 2019 (20)
    231032
    S'abonner

    Le pétrolier iranien arraisonné au large du territoire britannique de Gibraltar est considéré par Moscou comme une tentative d’aggraver la situation en ce qui concerne l’Iran et la Syrie, selon le ministère russe des Affaires étrangères. Lequel suppose que les réactions immédiates des officiels britanniques et américains confirment ses soupçons.

    Moscou voit l’arraisonnement du pétrolier iranien Grace 1 au large du territoire britannique de Gibraltar comme une action dont le but est d’aggraver la situation autour de l'Iran et de la Syrie. En outre, selon la diplomatie russe, la réaction de Londres et Washington à cet incident prouve qu'une telle opération était prévue depuis longtemps.

    «Nous condamnons l’interception du navire-citerne battant pavillon panaméen, effectué le 4 juillet par les autorités de Gibraltar avec l'assistance de la subdivision spéciale de l'infanterie marine des forces armées de Grande-Bretagne» a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

    Avant de poursuivre:

    «L’arraisonnement du navire avec le fret se trouvant à son bord est considéré comme une action orientée en vue de l’aggravation de la situation autour de l'Iran et de la Syrie. Suivant immédiatement l'opération, les commentaires exaltés des officiels britanniques et américains confirment ces suggestions et prouvent que l’opération en question se préparait depuis longtemps, avec l’aide des services et des départements appropriés de plusieurs pays.»

    L’interception d’un pétrolier iranien à Gibraltar

    Le 4 juillet, des responsables espagnols avaient déclaré que le Grace 1, un pétrolier battant pavillon panaméen et transportant du pétrole iranien en Syrie, avait été arraisonné par des patrouilleurs britanniques au large de Gibraltar, sur consigne des États-Unis.

    Dans un communiqué, le gouvernement de Gibraltar, territoire britannique situé à la pointe sud de l'Espagne, a affirmé que, selon ses estimations, les cuves du Grace 1 pouvaient contenir du pétrole destiné à la raffinerie syrienne de Banyas.

    En réaction à l'arraisonnement de ce navire, Téhéran a convoqué l'ambassadeur du Royaume-Uni en Iran pour dénoncer «l'interception illégale d'un pétrolier iranien», selon le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes.

    D'une capacité de 300.000 tonnes, le Grace 1 bat pavillon panaméen et est exploité par la compagnie IShips Management Pte Ltd, établie à Singapour, d’après les banques de données du transport maritime.

    Dossier:
    Un pétrolier iranien arraisonné au large de Gibraltar, juillet 2019 (20)
    Tags:
    Gibraltar, Iran, pétrolier, navires, Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik