Ecoutez Radio Sputnik
    Militaires français

    Paris et Londres pourraient renforcer leur présence militaire en Syrie

    © AFP 2019 Dominique Faget
    International
    URL courte
    17152
    S'abonner

    Paris et Londres sont prêts à déployer des forces supplémentaires dans le nord de la Syrie, affirment les interlocuteurs du magazine Foreign Policy.

    Le Royaume-Uni et la France ont accepté d’envoyer des troupes supplémentaires en Syrie pour remplacer les militaires américains qui quittent le pays, rapporte le magazine Foreign Policy citant des sources proches du dossier.

    «Le Royaume-Uni et la France, seuls partenaires des États-Unis qui maintiennent toujours des troupes en Syrie, se sont engagés à accroître leurs effectifs de 10 à 15% […]. D’autres pays peuvent également envoyer un certain nombre de militaires en Syrie, mais les États-Unis devront payer pour cela», relate le magazine.

    Selon l’un de ses interlocuteurs, l’administration états-unienne est «en général déçue» par les négociations avec ses alliés au sujet de l’octroi de ressources supplémentaires nécessaires pour lutter contre les djihadistes de Daech* en Syrie.

    Toujours d’après Foreign Policy, l’Italie est également «proche» de prendre une décision de déployer ou non les forces additionnelles sur le sol syrien. Dans le même temps, certains pays balkaniques et baltes seraient prêts à y «dépêcher une poignée de soldats chacun».

    Berlin a refusé l’envoi de soldats au sol en Syrie

    Auparavant, le gouvernement allemand avait rejeté une demande américaine d’envoi de troupes au sol dans le nord de la Syrie.

    «Lorsque je dis que le gouvernement allemand a l'intention de maintenir son dispositif au sein de la coalition contre Daech*, cela n’inclut pas de troupes terrestres», a déclaré le porte-parole gouvernemental, Steffen Seibert.

    Donald Trump a annoncé fin 2018 le retrait de la plus grande partie d’environ 2.000 soldats américains du nord-est de la Syrie. Depuis lors, il s’est laissé convaincre de ralentir le retrait et de maintenir dans cette zone non contrôlée par Damas quelques centaines d’Américains qu’il souhaite voir épaulés par des militaires alliés.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Tags:
    Daech, Allemagne, crise syrienne, Italie, présence militaire, États-Unis, Syrie, Royaume-Uni, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik