Ecoutez Radio Sputnik
    Jeremy Hunt

    Le ministre UK Hunt fuit les questions sur Sputnik privé de conférence sur la liberté des médias –vidéo

    © AP Photo / Francisco Seco
    International
    URL courte
    8226

    Interrogé sur l’interdiction d’accès de Sputnik et RT à la Conférence sur la liberté de la presse à Londres, le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, a pris la fuite alors qu’il était filmé par un journaliste de l’agence de presse Ruptly.

    Le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, n’aurait pas beaucoup à dire quant au refus d’accréditer les correspondants des médias russes Sputnik et RT pour la Conférence mondiale sur la liberté de la presse qui se déroule à Londres, d’après une vidéo réalisée par un membre de l’agence de presse Ruptly, qui est parvenu à pénétrer dans les locaux où se tient l’événement.

    À une question portant sur les raisons de l’éviction des médias russes Sputnik et RT de la Conférence mondiale sur la liberté de la presse et sur l’aspect paradoxal de ce fait, le ministre demande d’abord «Qui?» avant de répliquer: «RT, cela n’a rien à voir avec la liberté».

    Lorsque le journaliste demande à M.Hunt s’il ne trouve pas ironique la présence de citations de George Orwell sur les murs de la conférence alors que des médias n’y sont pas admis, le ministre marmonne quelque chose tout en s’éloignant rapidement, sans qu’il soit possible de comprendre ce qu’il veut dire.

    Les organisateurs de la Conférence mondiale sur la liberté de la presse (Global Conference for Media Freedom), qui se tient à Londres les 10 et 11 juillet, ont refusé d’accréditer les envoyés de l’agence de presse Sputnik comme de la chaîne de télévision RT.

    L’ambassade de Russie à Londres avait qualifié ce comportement de discrimination de la part du ministère britannique des Affaires étrangères et Dmitri Peskov, porte-parole du Président russe, a estimé que le refus d’accréditer des journalistes de Sputnik et de RT à la Conférence mondiale sur la liberté de la presse était le comble de l’absurdité.

    D’après le secrétaire de l'Union des journalistes de Russie, Timour Chafir, en refusant l’accréditation à Sputnik les organisateurs de la conférence se sont «tiré une balle dans le pied» parce qu’il est impossible de duper le public et que les gens se poseront sans aucun doute la question des raisons pour lesquelles un journaliste n’avait pas été admis à une conférence sur la liberté des médias et ce, sans fondement.

    Lire aussi:

    «Kim Jong-un» charrie les armes françaises et s’invite au défilé du 14 juillet à Paris - vidéo
    «On a pris Paris plus vite que les Allemands»: des supporters algériens exultent – vidéo
    «Cela ne ressemble pas à une blague»: Zineb El Rhazoui face aux propos d’une humoriste sur la supériorité des Algériens
    Tags:
    Ruptly, Sputnik, Londres, Jeremy Hunt
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik