Ecoutez Radio Sputnik

    Les Plus Beaux Villages de France et de Russie créent un pont d’amitié

    © Sputnik . Vladimir Viatkine
    International
    URL courte
    Par
    7424
    S'abonner

    Le 27 juillet, le village russe de Viatskoïe, dans la région de Iaroslavl, accueille une délégation de l’un des Plus Beaux Villages de France, Semur-en-Brionnais, en Bourgogne. Après la signature du jumelage entre les deux communes en France, une nouvelle page des relations entre les sociétés civiles des deux pays s’ouvre. Reportage de Sputnik.

    «Par l’intermédiaire d’un ami russe, j’ai entendu parler d’un village russe du nom de Viatskoïe, qui cherchait à se jumeler avec un village français. Ce village russe appartient à l’association des «Plus Beaux Villages de Russie». J’ai immédiatement pensé au village de Semur-en-Brionnais, que je connais bien», raconte à Sputnik Fabrice Sorlin, un homme d’affaires à l’origine du rapprochement entre les deux communes.

    • Visite d'une délégation russe dans une ferme du Brionnais
      © Photo. Fabrice Sorlin
    • Visite d'une délégation russe dans une ferme du Brionnais
      © Photo. Fabrice Sorlin
    • La signature du protocole de jumelage entre Semur-en-Brionnais et Viatskoïe, par François Baçiak, maire de Semur et Elena Chakhova en charge du pôle touristique de Viatskoïe
      © Photo. Fabrice Sorlin
    • Visite guidée de l’Eglise Notre-Dame-de-l’Assomption d’Anzy-le-Duc pour la délégation russe
      © Photo. Fabrice Sorlin
    • Protocole de jumelage entre Semur-en-Brionnais et Viatskoïe
      © Photo. Fabrice Sorlin
    1 / 5
    © Photo. Fabrice Sorlin
    Visite d'une délégation russe dans une ferme du Brionnais

    Ainsi, en avril 2016, naît le projet un peu fou de jumeler deux villages distants de plus de trois mille kilomètres. Même si la géographie les sépare, l’enthousiasme des habitants les rapproche. Le village de Viatskoïe est mentionné pour la première fois dans les «Annales des villages et des villages de Iaroslavl» en 1502. Pendant plusieurs siècles, les paysans de Viatskoïe partaient travailler à travers la Russie, et ils se sont révélés être des hommes d’affaires entreprenants. Même si ces marchands s’étaient enrichis dans la capitale, ils gardaient souvent le contact avec leur «petite patrie»: de riches demeures ressemblant aux hôtels particuliers de Saint-Pétersbourg apparurent dans le village Viatskoïe, ce qui a donné au village a acquis son cachet architectural unique.

    L’association des Plus Beaux Villages de France, qui compte 157 villages répartis sur tout le territoire français, a servi de modèle à son association-sœur en Russie. C’est en 2015 que Viatskoïe est devenu le premier membre de l’association Les Plus Beaux Villages de Russie, présidée par Alexandre Merzlov.

    Dimanche 21 juillet, un grand pas a été franchi pour les deux communes: François Baciak, maire de Semur, et Elena Chakhova, représentante du village de Viatskoïe, ont signé un accord de jumelage. Après le discours du maire, qui a rappelé la genèse du projet et évoqué ses retombées pressenties pour le développement touristique, économique et culturel du Brionnais, Fabrice Sorlin a dépeint cette amitié avec une teinte chaleureuse et personnelle:

    «Ce projet me tient à cœur parce que les origines de ma famille sont du Brionnais, et du village de Semur en particulier, et j’habite en Russie, pays que je considère comme ma patrie de cœur», a déclaré le «parrain» du jumelage des Plus Beaux Villages russe et français.

    Pour Fabrice Sorlin, cette signature est «un évènement historique, car c’est la première fois qu’un village français se jumelle avec un village russe». Effectivement, dans le réseau de jumelage franco-russe, qui s’est quelque peu effiloché depuis la chute du mur de Berlin, les jumelages s’effectuent uniquement entre les villes. La présence de Michaïl Savva, ministre Conseiller de l’ambassade de Russie en France, ne fait que souligner l’envergure internationale de l’évènement.

    «Ce jumelage va encore plus loin dans le maillage de nos deux pays, et au-delà de la signature du protocole, c’est un acte d’amitié entre deux peuples que nous sommes en train de réaliser,» conclut Fabrice Sorlin.

    Et ce ne sont pas des propos d’officiels. Puisque ce samedi, après une «sacralisation» du jumelage par une signature en Russie, lors d’une fête du village Viatskoïe, François Baciak, maire de Semur-en-Brionnais, et Fabrice Sorlin comptent retrousser les manches pour offrir un festin aux villageois. Bien entendu, c’est l’une des spécialités du Brionnais qu’ils cuisineront: le bœuf bourguignon! Les organisateurs comptent bien de ne recueillir que des «perfetto!» et «excellent!» pour leur initiative, puisque la fête du village accueille cette année des Italiens et des Français en nombre. En effet, une délégation de Dolceacqua, un bourg italien médiéval de la vallée de la Nervia, vient à Viatskoïe pour signer un accord d’intention de jumelage.

    En France, en attendant, on réfléchit au futur, puisqu’accueillir les touristes russes devient désormais plus facile dans le Brionnais: la compagnie Aeroflot a récemment ouvert une ligne directe entre Moscou et Lyon, à deux heures de route du Semur-en-Brionnais. Les Semurois rêvent faire venir des touristes russes pour un circuit de sept jours, clé en main, en minibus, afin de découvrir le territoire français: bons restaurants, bons vins, visites patrimoniales, musées... ce qui n’empêche pas un autre rêve: faire connaître le circuit de l’Anneau d’or russe aux Français de Bourgogne et du Brionnais.

    «Qui n’a pas quitté son pays est plein de préjugés,» disait Carl Goldoni. Ce nouveau jumelage est un bon moyen pour les Français et les Russes de s’en débarrasser.

    Tags:
    villes jumelées
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik