International
URL courte
10813
S'abonner

Un rapport confidentiel du ministère de la Justice révèle que la police néerlandaise est infiltrée par le crime organisé. Les nombreux cas traités ne sont peut-être que «la partie émergée de l’iceberg». D’autres enquêtes sont en cours.

Une onde de choc aux Pays-Bas est née d’un rapport confidentiel du ministère de la Justice dont le contenu a été publié par le quotidien néerlandais Algemeen Dagblad. Il révèle qu’une grande partie de la police néerlandaise entretient des liens étroits avec le crime organisé, le tout dans un pays généralement considéré comme respectueux de la loi.

Des dizaines de policiers ont été démis de leurs fonctions au cours des dernières semaines à la suite d’enquêtes sur des affaires de corruption et de violation du secret de la fonction, des révélations qui ne seraient que la «partie émergée de l’iceberg».

Selon un rapport obtenu par le journal AD, des divisions de la police à travers le pays seraient infiltrées par le crime organisé. Dans la région centrale des Pays-Bas, dix-neuf policiers sont accusés d’être liés au grand banditisme.

La semaine dernière, le quotidien a révélé que le gang dirigé par Ridouan Taghi, qui fait l'objet d'un procès pour trafic de drogue et organisation d'un certain nombre de meurtres dans le milieu clandestin, entretenait des liens avec l'un des officiers de haut rang d'Utrecht. À la suite d'une enquête, l’officier été licencié.

À Limbourg, un officier supérieur a été suspendu pour «comportement potentiellement peu professionnel», et trois membres de l’équipe ont été relevés de leurs fonctions à la suite d’une enquête sur quatre autres membres de la police qui ont été suspendus en avril.

Un membre de la division de la police d’Amsterdam âgé de 55 ans a été suspendu et arrêté la semaine dernière pour possession de drogues dures, fraude documentaire, manipulation d’ordinateurs de l’État et divulgation d’informations confidentielles.

C'est la septième fois en deux mois qu'un membre de la police d'Amsterdam est suspendu pour «comportement suspect non professionnel».D’autres enquêtes du même type sont en cours.

Jan Struijs, président du syndicat de police NPD, exige que l’on fasse beaucoup plus pour empêcher que des policiers soient recrutés par des milieux criminels. «Nos collègues sont approchés par des criminels. Cela se produit à tous les niveaux. Les agents doivent donc être formés pour gérer cela de manière responsable.», a-t-il déclaré.

Lire aussi:

Au moins 25 morts dans le crash d’un avion de transport militaire An-26 en Ukraine - images
«Le confinement a tué mon père», déclare Elie Semoun en colère
Des scientifiques désignent les «responsables» de la propagation de la pandémie de Covid-19
Tags:
arrestation, banditisme, crime organisé, police, Pays-Bas
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook