International
URL courte
7316
S'abonner

Après que les autorités indiennes ont pris la décision d’annuler le statut spécial de l’État indien du Jammu-et-Cachemire, le Pakistan a décidé de réduire ses relations diplomatiques et de suspendre ses échanges bilatéraux avec l'Inde.

Le Pakistan a annoncé mercredi 7 juillet qu'il «réduirait» ses relations diplomatiques et suspendrait les échanges bilatéraux avec l'Inde, après que New Delhi a révoqué le statut spécial de l'État du Jammu-et-Cachemire.

La décision de réviser les relations avec l'Inde a été prise lors d'une réunion du Comité de la sécurité nationale du Pakistan, présidé par le Premier ministre du pays, Imran Khah. Islamabad a également l'intention de soumettre le problème du Cachemire à l'examen de l'Onu, y compris du Conseil de sécurité.

Le ministre pakistanais des Affaires étrangères Shah Mehmood Qureshi a précisé au quotidien Daw quelles mesures diplomatiques seront adoptées à l’encontre de l’Inde.

«Nous n’aurons plus de présence diplomatique à New Delhi. Les diplomates indiens seront également révoqués», a-t-il indiqué.

Révocation de l'autonomie constitutionnelle du Cachemire

Lundi 5 août, New Delhi a aboli par décret présidentiel le statut spécial de l'État du Jammu-et-Cachemire. L'acte a remplacé en particulier l'article 370 de la Constitution indienne qui autorisait le gouvernement central de New Delhi à légiférer seulement en matière de défense, affaires étrangères et communications dans la région, le reste relevant de l'assemblée législative locale.

Islamabad a qualifié cette décision d'«illégale», tout en estimant qu’«aucune mesure unilatérale du gouvernement indien ne peut modifier ce statut contesté».

Dans le Jammu-et-Cachemire, seul État indien à majorité musulmane, les séparatistes réclament l'indépendance ou bien le rattachement au Pakistan. Dans le même temps, il n'existe pas dans le Cachemire de frontière pakistano-indienne officielle, les territoires n'étant séparés que par une ligne de contrôle.

New Delhi accuse les autorités pakistanaises de soutenir les séparatistes armés. À son tour, Islamabad rejette ces accusations, affirmant que les Cachemiris se battent pour leurs droits.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook