International
URL courte
1310212
S'abonner

Selon Téhéran, la «mission de sécurité maritime» que Washington cherche à mettre en place dans le Golfe ne ferait qu’augmenter «l'insécurité», alors qu’une participation d'Israël à cette alliance aurait des conséquences «désastreuses».

Le ministre iranien de la Défense Amir Hatami a condamné le 8 août la formation par les États-Unis d'une coalition dans le Golfe ainsi que la participation d’Israël à cette «mission».

«La coalition militaire que l'Amérique cherche à former sous prétexte de la sécurité du transport maritime ne fera qu'augmenter l'insécurité dans la région», a déclaré le ministre lors d'entretiens téléphoniques avec ses homologues koweïtien, qatari et omanais, selon le site du ministère.

Réagissant à des informations selon lesquelles Israël prendra part à cette coalition, il a jugé qu'une telle action serait «extrêmement provocatrice» et pourrait avoir des «conséquences désastreuses dans la région». Le général a appelé les pays voisins à entreprendre des «pourparlers constructifs» pour sécuriser par eux-mêmes les eaux du Golfe.

Abbas Mousavi, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, a également précisé, cité par Reuters, que toute implication israélienne dans cette coalition maritime constituerait une «menace claire» pour la sécurité nationale de l'Iran, à laquelle la République islamique aurait le droit de faire face.

«Mission de sécurité maritime»

Washington cherche à mettre sur pied une coalition internationale dans le Golfe pour protéger, selon lui, les navires marchands empruntant le détroit d'Ormuz. Après le Royaume-Uni, c’est Israël qui a annoncé qu'il y prendrait part. L’Allemagne a pourtant refusé d’y participer.

Tensions entre Washington et Téhéran

La tension ne cesse de monter entre les deux pays depuis le retrait américain de l'accord nucléaire iranien, suivi du rétablissement de lourdes sanctions américaines à l’encontre de l'Iran. Ces crispations se sont intensifiées ces dernières semaines, notamment en raison des incidents impliquant des pétroliers dans le Golfe.

Lire aussi:

Plus de 15.000 nouveaux cas de Covid-19 dénombrés en France en 24 heures
Voici ce que l’on risque en publiant son QR Code de vaccination sur Internet
Effondrement d'un bâtiment abritant plusieurs médias internationaux à Gaza sous les frappes israéliennes - vidéo
Le risque d'une guerre à grande échelle avec la Palestine évalué par l'ambassadeur d’Israël en Russie
Tags:
Israël, États-Unis, Golfe persique, Téhéran, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook