International
URL courte
Un pétrolier iranien arraisonné au large de Gibraltar, juillet 2019 (20)
3190
S'abonner

Selon le chef de l'exécutif de Gibraltar, la date de départ du pétrolier iranien arraisonné au large de Gibraltar début juillet dépend de l’organisation de la logistique, alors que la demande des États-Unis de saisir le navire «pourra être soumise à la Cour suprême».

Après que le pétrolier iranien Grace 1, arraisonné au large de Gibraltar début juillet, a été libéré jeudi 15 août par les autorités locales, le chef de l'exécutif de Gibraltar Fabian Picardo a annoncé que le navire pourrait partir dès que la logistique nécessaire serait organisée.

«Il [le pétrolier, ndlr.] peut partir quelle que soit sa destination, dès que la logistique nécessaire pour faire naviguer un navire de cette taille sera organisée», a-t-il déclaré à la BBC. «Cela peut être aujourd’hui, cela peut être demain».

En commentant la demande des États-Unis de saisir le pétrolier, il a indiqué qu'il s'agissait d'une procédure distincte et qu’«une décision objective et fondée sur la loi serait prise à ce propos». Il a souligné que la question «pourrait absolument être soumise à la Cour suprême».

Le Grace 1 renommé

D'après la télévision publique iranienne, citant un représentant, des préparatifs étaient en cours pour que le navire reparte en mer Méditerranée.

«À la demande de son propriétaire, le pétrolier Grace 1 va partir pour la Méditerranée après avoir de nouveau hissé pavillon iranien et être renommé Adrian Darya», a dit le directeur adjoint de l'organisation maritime iranienne, selon la télévision.

Les États-Unis demandent la saisie

Quelques heures avant la décision de la Cour, le ministère américain de la Justice avait demandé à saisir le Grace 1. L'annonce a été faite par l'avocat Joseph Triay, représentant le ministère public devant la Cour suprême du territoire britannique.

Dans un communiqué, le département d'État américain a déclaré que les États-Unis avaient déterminé que le pétrolier iranien venait en aide aux Gardiens de la Révolution islamique.

Arraisonnement du pétrolier au large de Gibraltar

Le 4 juillet, le navire Grace 1 a été saisi par la Grande-Bretagne. Le gouvernement de Gibraltar a affirmé que, selon ses estimations, les cuves du Grace 1 pouvaient contenir du pétrole destiné à la raffinerie syrienne de Banyas.

Dossier:
Un pétrolier iranien arraisonné au large de Gibraltar, juillet 2019 (20)

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Tags:
États-Unis, pétrolier, Gibraltar, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook