International
URL courte
141
S'abonner

Un séisme de magnitude 6,0 a été enregistré ce 20 août dans le Pacifique, au large des îles Salomon et de Vanuatu, annonce l’USGS. L’épicentre du tremblement de terre se situait à une profondeur de 53,6 kilomètres.

Un tremblement de terre a secoué l’océan Pacifique ce 20 août, à 13h03 (UTC), au large des îles Salomon et de la république de Vanuatu, indique l'Institut d'études géologiques des États-Unis (USGS). La magnitude était de 6,0 sur l'échelle de Richter, est-il précisé.

​Les secousses ont été enregistrées à 91 kilomètres de Lata, chef-lieu de la province de Temotu située sur l’île de Nendo, et à 464 kilomètres de Luganville, deuxième ville la plus important de Vanuatu.

Le foyer du séisme se trouvait à 53,6 kilomètres de profondeur.

Plus tard, l’ESGS a publié de nouveaux calculs, selon lesquels l’épicentre du tremblement de terre se situait à 87 kilomètres de la ville de Lata et à une profondeur de 45 kilomètres.

Aucune information concernant d'éventuelles victimes ou dégats n'est disponible pour l'heure.

D'autres séismes dans cette région

Début juillet, un autre séisme de magnitude 6,0 s'est produit à 35 kilomètres à l'est de l'archipel du Vanuatu, en mer de Corail, selon l’USGS.

En 2016, un important séisme de magnitude 8,0 a frappé les îles Salomon, à 63 kilomètres de l’agglomération de Kirakira. Une alerte au tsunami a été lancée.

Les îles Salomon et l’archipel du Vanuatu, composé de 83 îles, se trouvent au sud-est de la ceinture de feu du Pacifique, où les collisions fréquentes des plaques tectoniques donnent naissance à des tremblements de terre et à une activité volcanique importante.

Lire aussi:

L’Allemagne réagit aux menaces US contre le gazoduc Nord Stream 2
Alain Finkielkraut s’attaque à son tour à Didier Raoult
Trump menace de «fermer» les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
Tags:
foyer, épicentre, océan Pacifique, îles Salomon, Vanuatu, USGS (institut de veille géologique américain), séisme
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook