Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Tusk

    «Il vaudrait mieux inviter l'Ukraine» que la Russie à la prochaine réunion du G7, estime Donald Tusk

    © AP Photo / Markus Schreiber
    International
    URL courte
    45172
    S'abonner

    Le président du Conseil européen, Donald Tusk, considère qu’il vaudrait mieux inviter l'Ukraine à la prochaine réunion du G7 que de revenir au format G8 avec la Russie proposé par Donald Trump.

    Le président du Conseil européen a déclaré à Biarritz, où se déroule le sommet du G7, qu’il ne peut pas donner son accord pour la réintégration de la Russie au sein du G8. Toutefois, il a proposé de réfléchir à la possibilité d’inviter l’Ukraine à la prochaine rencontre du G7.

    © AP Photo / Jesco Denzel/German Federal Government

    «Il y a un an, au Canada, le Président Trump a de nouveau proposé d’inviter la Russie au G7, en déclarant ouvertement que l'annexion de la Crimée était partiellement justifiée, et que nous devons accepter ce fait. En aucunes circonstances nous ne pouvons être d’accord avec cette logique et cette proposition, car les conditions de l’exclusion de la Russie en 2014 sont encore valables», a déclaré Tusk aux journalistes en conférence de presse ce 24 août.

    Il a également tenu à souligner qu’«aujourd'hui je vais essayer de convaincre mes interlocuteurs qu'il vaudrait mieux inviter l'Ukraine, en tant qu’invitée bien entendu, à la prochaine réunion du G7 pour entendre l’opinion du nouveau Président [Zelensky, ndlr]. Je lui en ai parlé il y a deux jours et je sais qu'il serait intéressé».

    «Qui plus est, il y a de nouvelles raisons, comme la provocation russe en mer d'Azov. Deuxièmement: quand la Russie a été invitée au G7 pour la première fois, on pensait qu'elle poursuivrait la voie de la démocratie libérale, de la primauté de la loi et des droits de l'Homme. Y a-t-il quelqu'un parmi nous qui peut dire avec conviction que la Russie est sur cette voie?», a lancé le président du Conseil européen.

    La réintégration de la Russie

    Donald Trump a estimé mardi 20 août qu'il serait «approprié» que la Russie puisse réintégrer ce club aux côtés des États-Unis, du Japon, du Canada, de l'Allemagne, du Royaume-Uni et de la France.

    «Je crois qu'il est beaucoup plus approprié que la Russie soit présente», avait déclaré Trump à la presse au Bureau ovale avant une réunion avec le Président roumain le 20 août. «J'envisage tout à fait que ce soit de nouveau un G8.»

    La question de cette réintégration a été abordée lors de la rencontre entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron au fort de Brégançon, la situation en Ukraine demeurant toujours un point de tension entre Moscou et une partie des pays occidentaux.

    Le G7 avait été rebaptisé G8 en 1998, année où la Russie y avait été incluse. Elle en a été écartée en 2014 après que la Crimée est redevenue russe. Moscou a souligné à plusieurs reprises qu'il n’était pas partie prenante dans le conflit en Ukraine et qu'il n'était pas sujet aux accords de Minsk sur le règlement de la situation dans l'est de l'Ukraine.

    Tags:
    politique, Russie, Ukraine, Donald Tusk, sommet du G7 de 2019
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik