International
URL courte
241594
S'abonner

Les soldats libanais ont ouvert le feu sur plusieurs drones israéliens qui avaient violé l'espace aérien du pays près du village d'Adaisseh, a annoncé l'armée du pays.

L'armée libanaise a annoncé avoir pris pour cible deux des trois drones israéliens qui avaient violé la frontière du pays près du village d'Adaisseh (sud), confirmant ainsi les informations diffusées par l'agence de presse officielle libanaise, NNA. 

«Un drone de reconnaissance israélien, venu des territoires palestiniens occupés, a pénétré dans l'espace aérien libanais vers 19h45 et survolait une base militaire près d'Adaisseh. L'armée a ouvert le feu en direction du drone, l'obligeant de partir», a indiqué l'armée dans un communiqué.

Selon l'armée, l'autre drone repéré par les militaires se trouvait près du village de Kfarkila, il est aussi plus tard parti en direction de la frontière.

«Le troisième drone s'est aussi approché de la base d'Adaisseh où il a été pris pour cible», d'après le communiqué.

La chaîne de télévision Al-Mayadeen avait précédemment affirmé que les soldats libanais avaient tiré sur deux petits drones qui survolaient la base militaire à Adaisseh.

Selon Reuters, les soldats ont tiré au fusil automatique M16 sur un engin sans pilote.

Le 25 août, les autorités libanaises ont déclaré que des drones israéliens avaient attaqué la banlieue sud de Beyrouth dans la nuit du 24 au 25 août. Selon l'agence NNA, un drone est tombé et a été récupéré par les combattants du Hezbollah, l’autre a explosé en vol, blessant trois personnes et portant préjudice au siège du service de presse du mouvement chiite.

Le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah a démenti les informations selon lesquelles le Hezbollah avait abattu les drones et a promis de donner une réponse «appropriée» aux actions d’Israël.

Le Premier ministre libanais Saad Hariri a quant à lui qualifié l'incident d'agression contre la souveraineté du Liban.

Le Conseil supérieur de la défense libanais a confirmé mardi 27 août que le peuple libanais avait le droit de se défendre «par tous les moyens contre toute agression».

Les médias libanais ont annoncé dans la nuit du 26 au 27 août que les drones israéliens avaient porté une frappe contre les positions du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) non loin de la frontière avec la Syrie.

Le Liban s'est opposé à plusieurs reprises aux opérations israéliennes contre le Hezbollah dans son espace aérien, insistant sur le fait qu'elles violaient la souveraineté du pays et la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies destinée à résoudre le conflit israélo-libanais de 2006. Israël, à son tour, considère le Hezbollah, basé au Liban, comme l'un de ses principaux adversaires dans la région et mène régulièrement des raids aériens contre ce mouvement.

Lire aussi:

Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Tensions dans le centre de Marseille où la police tente de disperser les manifestants - vidéos
Tags:
Armée libanaise, Hezbollah, NNA (agence libanaise), Al-Mayadeen, drone, Liban, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook