International
URL courte
5116
S'abonner

Au moins 86 personnes ont trouvé la mort à la suite de bombardements visant une prison dans le gouvernorat de Dhamar, dans l’ouest du Yémen, a appris Sputnik auprès du Croissant-Rouge yéménite.

Le bilan provisoire des frappes aériennes contre une prison dans le gouvernorat de Dhamar est de 86 morts et 40 blessés, a indiqué à Sputnik un coordinateur du Croissant-Rouge yéménite, Ilias Mania el-Maydama.

«Le raid a commencé samedi à environ 23h00, heure locale. Il y a eu 13 frappes. Pour le moment, un groupe du Croissant-Rouge a extrait 86 corps. Des dizaines de corps se trouvent toujours sous les décombres. C’était un centre de détention des prisonniers», a-t-il indiqué.

Auparavant, les rebelles houthis ont accusé la coalition dirigée par l’Arabie saoudite d’avoir mené cette frappe contre la prison qui a fait, selon eux, près de 60 morts et 50 blessés. Pour sa part, un porte-parole de la coalition arabe dirigée par Riyad a déclaré que les frappes visaient un objet militaire des houthis et non la prison.

Le conflit politico-militaire opposant le gouvernement aux rebelles houthis, du mouvement chiite Ansar Allah, se poursuit depuis 2014. Depuis mars 2015, une collation arabe, dirigée par Riyad, est engagée dans le pays aux côtés du gouvernement.

En décembre 2018, les parties en conflit se sont réunies pour la première fois à la table des négociations. Cette rencontre organisée sous l’égide de l’Onu a permis de conclure une série d’accords importants.

Lire aussi:

Les autorités ont «menti» sur l’inutilité des masques pour «une bonne cause», estime une journaliste
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Tags:
frappe aérienne, Croissant-Rouge, Yémen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook