International
URL courte
1165
S'abonner

Suite à la suspension des vols d’Aigle Azur, l’État français discute avec d’autres compagnies aériennes pour trouver des solutions pour les passagers bloqués hors du territoire national. Le secrétaire d’État aux Transports parle de «milliers» de personnes concernées.

Les autorités françaises étudient des moyens pour rapatrier les passagers affectés par l’arrêt des vols de la compagnie aérienne Aigle Azur, a assuré ce vendredi 6 septembre le secrétaire d’État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Au micro de RTL, le responsable a parlé de «plusieurs milliers de personnes» bloquées aujourd’hui, sans être en mesure de donner le chiffre exact.

«Nous discutons avec des compagnies aériennes françaises, avec le groupe Air France, pour mettre en place les solutions les plus appropriées et pour qu’aucun passager qui se trouve aujourd’hui hors du territoire français ne se retrouve sans solution», a fait savoir le secrétaire d’État.

Toujours selon M.Djebbari, une majeure partie des passagers concernés par l’annulation des vols d’Aigle Azur se trouvent en Algérie et au Mali.

La compagnie en redressement judiciaire

Jeudi 5 septembre, Aigle Azur, spécialiste des liaisons avec le Maghreb et qui emploie 1.200 personnes, avait annoncé l’annulation de tous ses vols à compter de ce vendredi soir. Pour ne pas sombrer, elle doit trouver un repreneur d’ici au 9 septembre.

Cette mesure fait suite au placement de la compagnie en redressement judiciaire en début de semaine. Un document interne consulté par l’AFP évoque une «situation financière» qui provoque des «difficultés opérationnelles».

La compagnie assure cependant que «la recherche de repreneurs se poursuit activement» durant l’arrêt des vols.

La galère des passagers

Une situation «particulièrement chaotique» est survenue à l’aéroport d’Alger, où environ 200 passagers toulousains ont été bloqués pendant deux jours, raconte Franceinfo.

Selon ses rapports, les passagers «ont dû passer la nuit dans le hall sans matelas» sans qu’aucun responsable d’Aigle Azur ne soit présent sur place. «Il y avait des bébés, des enfants, des personnes âgées et on n’avait rien», affirme une jeune femme contactée par le média.

Exaspérés par leur situation, les passagers ont tenté de bloquer un embarquement pour Orly avant d’être délogés par la police. Ils ont enfin pu partir pour la France jeudi 5 septembre, à midi.

Lire aussi:

L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Tags:
suspension, rapatriement, Mali, Algérie, France, Air France, compagnie aérienne, passager, Aigle Azur
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook