International
URL courte
6145
S'abonner

Le Président américain a confirmé le 14 septembre la mort d'Hamza Ben Laden, fils d'Oussama Ben Laden présenté comme son héritier à la tête d'Al-Qaïda*, suite à une opération des forces états-uniennes.

Rapporté fin juillet par des médias américains, le décès d'un fils d'Oussama Ben Laden a été confirmé ce samedi dans un communiqué de la Maison-Blanche.

«Hamza Ben Laden, le haut responsable d'Al-Qaïda* et fils d'Oussama Ben Laden, a été tué lors d'une opération de contre-terrorisme menée par les États-Unis dans la région de l'Afghanistan/Pakistan», a déclaré le Président américain dans un communiqué.

Le chef du Pentagone, Mark Esper, confirmait cette information le 21 août, sans fournir de précisions sur la date ou les circonstances de la neutralisation.

Le New York Times a affirmé fin juillet que les États-Unis avaient «eu un rôle» dans l'opération au cours de laquelle Hamza ben Laden, considéré comme un dirigeant clé d'Al-Qaïda*, avait été tué. Le quotidien, qui cite deux responsables américains, dit n'avoir pas eu accès à d'autre précision sur cette opération.

La Maison-Blanche a annoncé que l'opération avait été menée dans la région Afghanistan-Pakistan et qu'elle avait porté «un coup important aux activités opérationnelles» d'Al-Qaïda*.

Âgé d'une trentaine d'années, le fils d'Oussama Ben Laden se trouvait aux côtés de son père en Afghanistan avant les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis, selon Reuters. Oussama Ben Laden a été tué lors d'un assaut des forces spéciales américaines contre une propriété au Pakistan en 2011.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Togo: surpris en train de profaner une tombe, un «féticheur» a été brûlé vif
Rencontre Biden-Poutine: «les Américains ont compris que leur politique russophobe était allée trop loin»
Tags:
Al-Qaïda, Irak, décès, morts, Oussama ben Laden, Donald Trump, Maison blanche
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook