International
URL courte
Attaques de drones contre des installations pétrolières saoudiennes (36)
4526016
S'abonner

L’attaque contre les infrastructures pétrolières saoudiennes est un «avertissement» des rebelles yéménites à Riyad, a déclaré ce mercredi 18 septembre le Président iranien, appelant à mettre fin à la guerre au Yémen.

Le Président iranien Hassan Rohani a déclaré que l'Arabie saoudite devrait considérer les attaques des rebelles yéménites contre ses installations pétrolières comme «un avertissement» pour mettre fin à la guerre au Yémen.

«Ils n'ont pas frappé un hôpital [...], ils n'ont pas frappé une école [...]. Ils ont simplement frappé un centre industriel, attaqué pour vous mettre en garde. Tirez les leçons [...] de cet avertissement», a indiqué M.Rohani mercredi 18 septembre à Téhéran lors d'un conseil des ministres.

Le chef du gouvernement a souligné que l'Iran ne voulait pas déclencher un conflit dans la région, tout en accusant les États-Unis et la coalition emmenée par l'Arabie saoudite au Yémen d'être à l'origine des tensions.

Pour sa part, le ministre iranien de la Défense a rejeté toute responsabilité de son pays dans les attaques, répondant aux autorités américaines qui en avaient accusé Téhéran.

Les Houthis ont revendiqué la responsabilité de la double attaque menée samedi 14 septembre affirmant que 10 drones avaient été utilisés pour la réaliser. La production de pétrole saoudienne a été réduite de moitié entraînant une diminution de 5% de la production mondiale.

Riyad a tenté de rassurer les marchés mardi en annonçant que la production pétrolière saoudienne devrait revenir à la normale d'ici fin septembre.

Dossier:
Attaques de drones contre des installations pétrolières saoudiennes (36)

Lire aussi:

Un cortège de mariage tourne au rodéo sauvage dans le Nord - photos
L'Algérie appelle le Maroc à arrêter la construction de sa base militaire à la frontière
Un charmant petit golden retriever dort dans une gamelle – vidéo
Tags:
attaque, Yémen, Arabie Saoudite, Hassan Rohani, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook