International
URL courte
12677
S'abonner

Le Conseil de sécurité a rejeté le projet de résolution proposé par la Russie et la Chine sur le cessez-le-feu à Idlib. Neuf pays dont les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont voté contre.

Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont utilisé leur droit de veto pour bloquer une résolution sino-russe, sur un cessez-le-feu à Idlib ce 19 septembre, au Conseil de sécurité de l’Onu.

Neuf pays contre

«Le projet n’a pas été approuvé», a déclaré Vassili Nebenzia, représentant permanent de la Russie à l’Onu, en tant que président du Conseil de sécurité en septembre 2019.

Neuf pays ont voté contre cette résolution, à savoir les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, la Belgique, le Koweït, le Pérou, la Pologne et la République dominicaine, tandis que quatre, la Côte d’Ivoire, l’Afrique du Sud, la Guinée équatoriale et l’Indonésie, se sont abstenus.

Selon le projet de résolution, le cessez-le-feu devait entrer en vigueur à Idlib le 20 septembre à partir de minuit. Cependant, cette résolution ne concernait pas «la suspension des opérations militaires contre des personnes, groupes, entreprises et organisations liées aux groupes terroristes, conformément à la définition établie par le Conseil de sécurité».

Un autre projet de résolution bloqué

Le même jour, un autre projet de résolution proposé par la Belgique, l’Allemagne et le Koweït a été rejeté par le Conseil de sécurité. La Russie et la Chine y ont opposé leur veto. D'après ce projet, le cessez-le-feu était prévu le 21 septembre à midi, heure de Damas. Le document appelait à respecter le droit humanitaire international et à mettre à disposition un accès humanitaire. Selon l’ambassadeur syrien à l’Onu Bachar al-Jaafari, «trois membres permanents du Conseil de sécurité essayent de présenter cette résolution comme humanitaire et non pas politique».

Le texte de la résolution sino-russe contenait un appel à maintenir le cessez-le-feu établi dans la zone de désescalade d’Idlib le 31 août.

Les États-Unis ont pour leur part bombardé le 31 août la zone de désescalade d’Idlib, en Syrie, sans en prévenir ni la Russie ni la Turquie. L’attaque a fait 50 morts. Les Américains ont indiqué avoir visé des chefs d'Al-Qaïda* en Syrie.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Départ de sept nouveaux députés de LREM à l'Assemblée pour rejoindre un 10e groupe
Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
La plus grande économie d’Europe au seuil d’une puissante vague de faillites
Tags:
Vassili Nebenzia, Conseil de sécurité de l'Onu, Chine, Russie, Syrie, cessez-le-feu, résolution, Idlib
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook