Ecoutez Radio Sputnik
    Des soldats iraniens

    L’Iran peut détruire l’Arabie saoudite en cas de guerre, selon le Hezbollah

    © AFP 2019 Behrouz Mehri
    International
    URL courte
    11839
    S'abonner

    L’Arabie saoudite devrait éviter une guerre contre l’Iran qui pourrait la détruire, a affirmé le secrétaire général du Hezbollah Hassan Hasrallah à la chaîne Al Mayadeen. En outre, il a appelé l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis à mettre fin à la guerre au Yémen.

    Le secrétaire général du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, a conseillé à l’Arabie saoudite d’éviter une guerre contre l’Iran, parce que la République islamique peut la détruire, lors d’un discours le 20 septembre diffusé par la chaîne de télévision Al Mayadeen.

    «Ne misez pas sur une guerre avec l’Iran, parce qu’ils [les Iraniens, ndlr] vous détruiront», a-t-il affirmé.

    Une économie «en verre»

    Notant que l’attaque avait initialement réduit de moitié la production saoudienne de pétrole, le leader du Hezbollah s’est adressé à l’Arabie saoudite en pointant du doigt la vulnérabilité du pays:

    «Votre maison est faite de verre, comme votre économie qui est faite de verre, ainsi que les villes en verre des Émirats arabes unis.»

    Nasrallah a également ajouté que les attaques sur les installations de Saudi Aramco avaient montré la force de l’alliance soutenue par l’Iran et que de nouvelles défenses antiaériennes n’ont pas pu défendre l'Arabie saoudite compte tenu de la taille et de la maniabilité des drones utilisés, a fait savoir Reuters.

    Arrêter la guerre au Yémen

    En indiquant que de nouvelles défenses aériennes seraient «très chers et ne serviraient à rien», le leader du Hezbollah a conseillé de mettre un terme à la guerre au Yémen:

    «Ce qui pourrait protéger les installations et l’infrastructure en Arabie saoudite et dans les Émirats arabes unis, c’est d’arrêter la guerre contre la population du Yémen», a-t-il souligné cité par Al Mayadeen.

    Attaque contre des installations saoudiennes

    La déclaration d’Hassan Nasrallah survient lors de la passe d’armes entre l’Iran et les États-Unis après que deux installations pétrolières saoudiennes ont subi des attaques de drones le 14 septembre. 5,7 millions de barils par jour sont concernés par l'interruption partielle, soit près de la moitié de la production saoudienne, ou 5% du commerce quotidien mondial de pétrole, a affirmé le ministre saoudien de l'Énergie, le prince Abdoulaziz ben Salmane.

    Alors que les États-Unis ont imputé les attaques à la République islamique d’Iran, cette dernière a nié ces allégations demandant de présenter des preuves. En outre, les insurgés Houthis du Yémen ont revendiqué les attaques.

    Tags:
    Saudi Aramco, attaque, pétrole, Hassan Nasrallah, guerre, Yémen, Émirats Arabes Unis, Arabie Saoudite, Iran, Hezbollah
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik