International
URL courte
6415
S'abonner

Le chef d’État israélien s’est prononcé en faveur d’un gouvernement «stable» incluant le Likoud du Premier ministre, Benyamin Netanyahou, et le parti de Benny Gantz.

Le Président israélien, Reuven Rivlin, a plaidé dimanche pour la formation d'un gouvernement «stable» incluant le Likoud du Premier ministre Benyamin Netanyahou et le parti Bleu et blanc de Benny Gantz, arrivés en tête des législatives du 17 septembre.

«Je suis convaincu qu'il faut former un gouvernement stable avec les deux grands partis», a déclaré M.Rivlin, qui a commencé dimanche en début de soirée les consultations avec les partis politiques pour désigner celui qui sera chargé de former un gouvernement de coalition.

«C'est la volonté du peuple [...], personne ne veut de troisièmes élections», a ajouté le Président.

En avril dernier, les législatives avaient donné lieu à un match nul entre MM.Netanyahou et Gantz, dont les partis avaient obtenu 35 sièges chacun sur les 120 de la Knesset, le parlement israélien.

Le Président Rivlin avait alors mandaté Benyamin Netanyahou, au pouvoir sans discontinuer depuis une décennie, pour former le gouvernement. Incapable d'arriver à mettre en place une coalition, ce dernier avait préféré dissoudre la Knesset et organiser de nouvelles élections, le 17 septembre.

Ce scrutin a une fois de plus abouti à une situation de blocage, aucun des deux favoris n'étant en mesure de parvenir aux 61 sièges de majorité, rappelle l’AFP.

Si les partis ne parviennent pas à un accord pour former un gouvernement, les électeurs pourraient être de nouveau convoqués.

Lire aussi:

Un cortège de mariage tourne au rodéo sauvage dans le Nord - photos
L'Algérie appelle le Maroc à arrêter la construction de sa base militaire à la frontière
«Faiblesse consentie, abandon et renoncement»: La France face à la Turquie et l’Otan
Un charmant petit golden retriever dort dans une gamelle – vidéo
Tags:
formation, gouvernement, Israël, Benny Gantz, Benjamin Netanyahu
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook