Ecoutez Radio Sputnik
    Mur entre les États-Unis et le Mexique

    Alligators, serpents, tirs: ces idées qu’aurait Donald Trump pour lutter contre l’immigration illégale

    © AP Photo / Daniel Ochoa de Olza
    International
    URL courte
    13147
    S'abonner

    Mur fortifié, tranchées remplies d’eau, d’alligators et de serpents… Selon un livre cité par le New York Times, Donald Trump proposait pour lutter contre l’immigration illégale d’électrifier le mur qu’il envisageait de construire à la frontière avec le Mexique et de tirer dans les jambes des immigrés.

    Lors de conférences qui se sont déroulées en mars 2019, les participants réfléchissaient à des méthodes pour lutter contre l’immigration illégale. Et Donald Trump avait alors fait preuve d’imagination pour remodeler sa frontière avec le Mexique, comme le relate le New York Times, citant les auteurs du livre «Border Wars: Inside Trump’s Assault on Immigration».

    Selon «Border Wars : Inside Trump’s Assault on Immigration», livre écrit par Michael Shear et Julie Hirschfeld Davis et cité par le New York Times, le Président américain avait pour idée de fortifier le mur. Toujours d’après l’ouvrage, Trump proposait de creuser des douves remplies d’eau et d’y mettre des serpents et des alligators alors que le mur lui, aurait été électrifié et renforcé sur le dessus avec des pointes tranchantes.

    Les auteurs indiquent aussi que le Président estimait que les soldats américains auraient le droit de tirer sur les migrants les plus offensifs, ceux qui, par exemple, jetteraient des pierres. Pourtant, l’un de ses proches lui a rappelé que de telles mesures étaient illégales, provoquant la colère de Trump.

    Basé sur des interviews avec quelques dizaines de responsables de la Maison Blanche, dont les noms ne sont pas cités, le livre avance que le Président américain ne proposait pas de tuer les migrants par balles, mais bien de leur tirer dans les jambes pour les ralentir.

    Contrôles à la frontière avec le Mexique

    Donald Trump avait promis de durcir la politique migratoire américaine et de renforcer les contrôles à la frontière, et ce, dès sa campagne électorale. Il avait signé un décret sur la construction d'un mur à la frontière avec le Mexique cinq jours après sa cérémonie d'investiture du 20 janvier 2017. Initialement, le Président américain avait affirmé que ce serait au Mexique de payer la facture de l'érection du rempart. Son homologue mexicain avait alors répondu sur Twitter que son pays ne payerait «jamais pour un mur».

    Pourtant, le Pentagone a annoncé mardi 3 septembre avoir débloqué 3.6 milliards de dollars à la demande du Président Donald Trump pour financer la construction de 280 km de mur à la frontière mexicaine.

    Tags:
    mur, Donald Trump, immigration, frontière, Mexique, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik