International
URL courte
81712
S'abonner

Huit mois après le crash d’un hélicoptère indien au Cachemire, lequel a coûté la vie à six militaires, l’armée du pays a reconnu être à l’origine de ce drame survenu en plein affrontement avec l’armée pakistanaise.

L'armée indienne a reconnu vendredi 4 octobre avoir abattu par erreur l'un de ses propres hélicoptères en février au Cachemire, relate NDTV, précisant que l’enquête s’était achevée fin septembre.

«C'est par notre faute que notre missile a frappé notre hélicoptère», a déclaré le chef de l'armée de l'air indienne Rakesh Kumar Bhadauria lors d'une conférence de presse.

Il a ajouté que des mesures seraient prises pour éviter que ce genre d’erreur ne se répète à l’avenir. Deux militaires devront en outre comparaître devant la justice.

L’hélicoptère Mi-17 s’est écrasé le 27 février au moment même où des avions de chasse indiens et pakistanais s'affrontaient dans le ciel du Cachemire sur fond d'une grave crise entre ces deux puissances nucléaires.

L’enquête a montré que l’appareil avait été abattu dix minutes après son décollage par un missile du système indien Spyder, les militaires l’ayant pris pour un missile pakistanais.

Lire aussi:

Les autorités ont «menti» sur l’inutilité des masques pour «une bonne cause», estime une journaliste
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Tags:
armée, hélicoptères, Pakistan, Inde
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook