Ecoutez Radio Sputnik
    Boris Johnson

    Un grand think tank minimisant le réchauffement climatique plonge le gouvernement Johnson dans la tourmente

    © Sputnik . Justin Griffiths-Williams
    International
    URL courte
    654
    S'abonner

    L’Institut des affaires économiques (IEA), un important think tank libéral britannique, a tenu des propos climato-sceptiques pendant plus de 20 ans, révèle le Guardian. Certains membres du gouvernement de Boris Johnson ont été associés à ce groupe.

    L’un des groupes de réflexion les plus influents du Royaume-Uni, l’Institut des affaires économiques (IEA), avait publié quatre livres et de nombreux articles et publications durant les années 1990 et 2000 suggérant que le changement climatique n’était pas lié à l’activité humaine, a indiqué le Guardian.

    14 membres du gouvernement de Boris Johnson, dont les ministres des Affaires étrangères, des Finances et de l’Intérieur, ont été associés à des initiatives passées et actuelles de l’IEA, a fait savoir le quotidien britannique.

    Alors que de nombreux scientifiques considèrent que l’activité humaine accélère le changement climatique, les publications de l’IEA affirmaient que la science du climat était incertaine ou exagérée. Le premier livre du groupe sur la science du climat, datant de 1994, exposait les études sur ce sujet comme «inutiles», et que le public avait été «trompé» par la couverture médiatique du changement climatique.

    Ce livre, et d’autres publications qui ont suivi, affirmaient même que la hausse des émissions de CO2 dans l’atmosphère était bénéfique, car elle provoque un «meilleur rendement agricole et une diminution des besoins en eau pour les végétaux». Le think tank avait même publié un article célébrant «les 20 ans de dénonciations de militants écologistes» en 2013.

    En 2018, l’IEA avait été critiqué pour ses positions subjectives sur le Brexit et son refus de révéler l’identité de ses donateurs, selon le Guardian. Il a été annoncé que le groupe avait reçu des subventions des compagnies pétrolières BP et ExxonMobil.

    «La ligne éditoriale de l’Institut […] est uniquement le résultat de la décision d’une équipe de recherche et du conseil consultatif académique. Les dons que nous recevons n’influencent pas, en toutes circonstances, l’objectif ou les conclusions de nos publications», a affirmé un porte-parole de l’IEA au Guardian. Le think tank a ajouté que les auteurs de la majorité de ces publications ne faisaient plus partie du personnel actuel.

    Tags:
    The Guardian, gouvernement britannique, climat, Boris Johnson, réchauffement climatique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik