International
URL courte
261119
S'abonner

«La Russie ne sera jamais amie avec un pays au détriment d’autres». Après que Riyad a demandé à Moscou d’enquêter sur l’attaque contre des installations pétrolières de Saudi Aramco, Vladimir Poutine a déclaré que les actes du coupable étaient condamnables, mais que la Russie ne participerait pas aux tensions entre Riyad et Téhéran.

La Russie est prête à aider à enquêter sur l’attaque contre la raffinerie Aramco en Arabie saoudite, a déclaré le Président russe dans une interview accordée à des chaînes arabophones à la veille de sa visite à Riyad.

Le prince héritier demande une assistance

Vladimir Poutine a souligné que la Russie tenait à ses liens avec l’Iran et l’Arabie saoudite. D’une part, Moscou maintient «des contacts étroits avec les dirigeants de l'Arabie saoudite, y compris le prince héritier [Mohammad ben Salmane, ndlr]», qui a demandé au dirigeant russe si son pays pourrait aider à établir les faits sur l’incident survenu en septembre dernier.

«Je lui ai dit que j’estimais nécessaire d’obtenir des preuves, de trouver le coupable, de confirmer que quelqu'un était derrière cette action. Et en principe, le prince (...) était d’accord avec moi», a déclaré le dirigeant russe. «J’ai dit oui, nous sommes prêts à partager tout ce qui pourrait être nécessaire, tout ce que nous avons pour une enquête approfondie.»

À la question de savoir si la Russie condamnera l’Iran s’il était reconnu responsable, Vladimir Poutine a répondu qu’il n’y aurait pas d’exception. «Qui que soit l’auteur de l’incident, nous condamnons ces actes. C'est exactement ce que j'ai dit auparavant et je le pensais vraiment», a-t-il martelé, notant toutefois qu’il était inacceptable d’en venir à des conclusions avant les résultats de l’enquête.

«La Russie ne sera jamais amie avec un pays au détriment d’autres. Nous construisons des relations bilatérales qui s'appuient sur les tendances positives générées par nos contacts. Nous ne construisons pas d'alliances contre qui que ce soit», a ajouté le Président.

L’attaque n’a pas atteint son objectif

Selon M.Poutine, l’attaque n’a de plus pas atteint son objectif et n’a pas affecté de manière significative le marché du pétrole car il n’y a eu que de légères fluctuations.

«Il ne peut y avoir aucun doute. De telles actions n'apportent de résultats pour personne, y compris pour ceux qui les préparent et les mènent. Pourquoi? Parce que si quelqu’un s’attendait à ce que cela affecte d’une manière ou d’une autre le marché pétrolier, l’objectif n’a pas été atteint. À mon avis, les fluctuations n'ont pas été aussi importantes», a-t-il déclaré.

Attaque contre le pétrole saoudien

Samedi 14 septembre, des drones ont pris pour cibles deux installations stratégiques de la compagnie pétrolière Saudi Aramco sur les gisements d'Abqaïq et de Khurais, à plus d’un millier de kilomètres de Sanaa, la capitale du Yémen.

L’attaque a été revendiquée par les rebelles Houthis. Selon les autorités saoudiennes, au moins 18 drones et sept missiles de croisière ont été utilisés. L’Arabie saoudite ainsi que les États-Unis accusent l’Iran, qui soutient le mouvement houthi, d’avoir orchestré l’opération. Téhéran a démenti toute implication.

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
L’Égypte a besoin d’armes, la France répondra-t-elle présente?
Tags:
enquête, Téhéran, Riyad, Saudi Aramco, Vladimir Poutine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook