Ecoutez Radio Sputnik
    Raqqa en octobre 2017 (archive photo)

    L'armée syrienne serait rentrée dans la ville de Raqqa, une première depuis 5 ans

    © AP Photo / Gabriel Chaim
    International
    URL courte
    321460
    S'abonner

    L'armée gouvernementale syrienne est rentrée dans la ville de Raqqa pour la première fois depuis 2014, a appris Sputnik d'une source militaire.

    Des unités de l'armée syrienne sont entrées à Raqqa, une ville du nord-est du pays jusqu'ici contrôlée par les Kurdes, et y ont installé des postes d'observation, a annoncé une source militaire à Sputnik.

    «L'avant-garde des troupes gouvernementales syriennes est arrivée à Raqqa pour la première fois en cinq ans. Plusieurs postes d'observation ont été mis en place dans la ville», a-t-elle précisé.

    Selon les sources de Sputnik, les habitants de la ville ont accueilli avec enthousiasme les forces syriennes arrivées d'Al-Thawrah (Tabqa) sous la protection de l'aviation.

    Le 14 octobre, la chaîne de télévision libanaise Al Mayadeen avait indiqué que l’armée syrienne était entrée dans la ville d'Al-Thawrah (Tabqa), contrôlée précédemment par les Kurdes, et qu'elle poursuivait sa progression vers le nord. Damas n’a pas fait de déclaration officielle à ce propos.

    Le 9 octobre, la Turquie a annoncé avoir lancé une opération militaire baptisée Source de paix dans le nord-est de la Syrie, en vue d'y créer une zone tampon. La Syrie a qualifié cette opération d'agression. La communauté internationale a condamné les actions d'Ankara. Le 13 octobre, Damas a envoyé des troupes dans le nord du pays conformément à une entente avec l'administration kurde, pour faire face à l'offensive de l'armée turque.

    Raqqa, un ancien fief des terroristes

    Raqqa avait été occupée par Daech* en 2014, devenant un fief des terroristes. En octobre 2017, la ville avait été libérée après une longue opération des Forces démocratiques syriennes (FDS) menée avec le soutien de l'aviation de la coalition internationale de juin à octobre 2017.

    Les bombardements et les opérations militaires des milices kurdes appuyées par les États-Unis avaient porté un préjudice important à Raqqa qui n'a toujours pas été reconstruite.

    D'après le rapport présenté en avril par Amnesty International et Airwars, plus de 1.600 civils ont trouvé la mort lors de l’offensive menée par la coalition dirigée par les États-Unis contre Raqqa. Le ministère syrien des Affaires étrangères avait qualifié les actions de la coalition à Raqqa de génocidaires.

    * Organisation terroriste interdite en Russie

    Tags:
    armée gouvernementale syrienne, Raqqa
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik