International
URL courte
Opération turque dans le nord-est de la Syrie (135)
20552
S'abonner

Damas et Ankara n’ont évidemment pas l’intention de s’engager dans une confrontation directe sur le sol syrien, estime dans un entretien à Sputnik le politologue turc Oytun Orhan.

La probabilité d’un affrontement direct entre troupes turques et syriennes est proche de zéro, estime le politologue turc Oytun Orhan contacté par Sputnik, alors que Damas envoie ses forces dans le nord-est du pays, théâtre de l’offensive lancée par Ankara.

«Dans le contexte actuel, aucune des deux parties n’a l’intention d’ouvrir la boîte de Pandore et de s’engager dans une confrontation directe», avance M.Orhan.

Par ailleurs, il souligne l’importance de la présence militaire russe dans la région en question et juge que la Russie a «renforcé davantage ses positions en Syrie après le retrait des Américains».

«Elle ne permettra pas qu’une confrontation se produise entre les forces armées turques et syriennes», insiste l’expert.

Quelles perspectives pour un dialogue Damas-Ankara?

D’après le politologue, au cours des «huit ou neuf dernières années», une méfiance mutuelle s’est érigée entre la Turquie et la Syrie.

«Les liens ont été complètement coupés, et il faudra du temps pour les rétablir […]», rappelle M.Orhan, qui dit «que ce processus avance peu à peu.».

Selon lui, si des progrès sont atteints en matière de règlement politique en Syrie, Ankara et Damas seront en mesure de reprendre contact sur la base du protocole d’Adana conclu en 1998.

Le document en question avait été signé pour mettre fin à une crise entre Ankara et Damas provoquée par la présence en Syrie du chef du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) Abdullah Öcalan et de bases du groupe considéré comme une organisation terroriste en Turquie.

Dossier:
Opération turque dans le nord-est de la Syrie (135)

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, plus de 10 morts et 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
La plus forte augmentation de cas de Covid-19 en France en 24 h depuis fin avril
Un chauffeur-routier abattu par la police à Montauban après avoir pris la fuite
Tags:
combat, Russie, offensive, Turquie, Syrie, Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook