International
URL courte
9405
S'abonner

Des milliers de partisans de la Ligue de Matteo Salvini se sont ressemblés ce samedi sous le slogan l’«Orgueil italien» place San Giovanni à Rome pour exiger la démission du gouvernement et la tenue d’élections législatives anticipées, indique un correspondant de Sputnik

Des centaines de drapeaux de l’Italie ont flotté ce samedi 19 octobre au-dessus de la place San Giovanni à Rome où Matteo Salvini a réuni pour la journée de l’«Orgueil italien» des milliers de partisans de la Ligue qui sont venus de tous les coins du pays. Les manifestants contestaient notamment la légitimité du nouveau gouvernement du Mouvement 5 étoiles et du Parti démocrate.

​Selon les organisateurs, près de 200.000 personnes ont participé à l’événement. La police parle de 50.000 manifestants.

Un correspondant de Sputnik sur place a constaté la présence de drapeaux du parti Forza Italia, dont le président, l’ex-Premier ministre italien Silvio Berlusconi, a été vu sur scène à côté de Matteo Salvini et Giorgia Meloni, présidente du parti Frères d'Italie.

«Nous sommes ici pour dire "non" à ce gouvernement d'impôts, de mesures punitives et d'une bureaucratie que personne n'a élue», a déclaré Silvio Berlusconi depuis la scène.

Outre la démission du gouvernement, les manifestants demandaient la tenue d’élections législatives anticipées et le durcissement de la politique migratoire.

Nouveau gouvernement italien

Fin août, le Mouvement 5 étoiles et le Parti démocrate sont arrivés à un accord sur la formation d’un nouveau gouvernement avec Giuseppe Conte à sa tête. Les consultations ont été lancées après que, le 20 août, ce dernier a présenté sa démission au Président du pays, Sergio Mattarella, qui l'a acceptée. L'homme fort du gouvernement et ministre de l'Intérieur Matteo Salvini a dû quitter le pouvoir.

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Le corps d’un homme mort depuis six ans découvert grâce… à des pigeons
Macron au Liban: cette «déambulation dans les rues ressemblait plus à une campagne à l’adresse des Français»
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Tags:
souverainiste, Italie, Matteo Salvini
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook