International
URL courte
6023311
S'abonner

Après qu’Hillary Clinton a accusé certaines candidates à la présidentielle de 2020 d’être les favorites de Moscou, Donald Trump s’en est pris à son ancienne rivale démocrate, tweetant au passage l’amour qu’il éprouve pour les Russes, mais aussi… pour le monde entier.

Donald Trump a traité Hillary Clinton de «folle» après que cette dernière s’en est prise à Tulsi Gabbard, élue démocrate d’Hawaï, et à Jill Stein, lesquelles se sont lancées dans la course à la Maison-Blanche.

«Elle appelle la députée Tulsi Gabbard "une favorite russe" et Jill Stein "un atout russe". Comme vous l'avez peut-être entendu, on m'appelait également un grand amoureux de la Russie (en fait, j'aime les Russes. J'aime tout le monde!) . Hillary est devenue folle!», a tweeté le Président.

La candidate malheureuse à l’élection de 2016 a fait cette série de déclarations citées par Trump lors d’une interview accordée au podcast Campaign HQ. Dans la foulée, Tulsi Gabbard a dénoncé une tentative de la dénigrer. Sans mâcher ses mots, la jeune élue a traité Hillary Clinton de «reine des va-t-en guerre, l'incarnation de la corruption et la personnification de la pourriture».

Lire aussi:

Coups de feu lors d’une course-poursuite à Paris: trois personnes arrêtées
Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Tags:
États-Unis, élection présidentielle, Hillary Clinton, Russie, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook