International
URL courte
6023211
S'abonner

Après qu’Hillary Clinton a accusé certaines candidates à la présidentielle de 2020 d’être les favorites de Moscou, Donald Trump s’en est pris à son ancienne rivale démocrate, tweetant au passage l’amour qu’il éprouve pour les Russes, mais aussi… pour le monde entier.

Donald Trump a traité Hillary Clinton de «folle» après que cette dernière s’en est prise à Tulsi Gabbard, élue démocrate d’Hawaï, et à Jill Stein, lesquelles se sont lancées dans la course à la Maison-Blanche.

«Elle appelle la députée Tulsi Gabbard "une favorite russe" et Jill Stein "un atout russe". Comme vous l'avez peut-être entendu, on m'appelait également un grand amoureux de la Russie (en fait, j'aime les Russes. J'aime tout le monde!) . Hillary est devenue folle!», a tweeté le Président.

La candidate malheureuse à l’élection de 2016 a fait cette série de déclarations citées par Trump lors d’une interview accordée au podcast Campaign HQ. Dans la foulée, Tulsi Gabbard a dénoncé une tentative de la dénigrer. Sans mâcher ses mots, la jeune élue a traité Hillary Clinton de «reine des va-t-en guerre, l'incarnation de la corruption et la personnification de la pourriture».

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
La vague épidémique est «extrêment élevée» et les jours à venir vont être «difficiles», alerte Édouard Philippe
Tags:
États-Unis, élection présidentielle, Hillary Clinton, Russie, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook