Ecoutez Radio Sputnik
    Dinosaure (image d'illustration)

    Une nouvelle preuve confirme qu'un astéroïde serait à l'origine de la disparition des dinosaures

    © Sputnik . Maxim Bogodvid
    International
    URL courte
    3117
    S'abonner

    L'extinction massive Crétacé-Paléogène, qui correspond à la disparition des dinosaures, a été causée par un astéroïde: une nouvelle preuve vient d'en être obtenue grâce à l'étude des coquilles calcaires d'algues marines unicellulaires foraminifères.

    Les scientifiques ont déterminé que le milieu acide dans l'océan avait soudainement changé juste après la chute d'une météorite à l'époque de la disparition des dinosaures. Aucune éruption de volcans n'aurait pu causer de telles conséquences. Les résultats de l'étude ont été publiés dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

    Il y a environ 65 millions d'années, pendant le passage du Crétacé au Paléogène, s'est produit une catastrophe qui a causé une extinction massive. Cet événement a rayé de la surface de la Terre les dinosaures et de nombreuses autres espèces marines et d'organismes terrestres - jusqu'à 75% de toutes les espèces animales.

    La plupart des chercheurs pensent que cette catastrophe écologique mondiale a été causée par la chute d'un astéroïde d'environ 10 km, qui a formé le cratère de Chicxulub sur la péninsule du Yucatan. Cependant, certains supposent que les écosystèmes se trouvaient déjà en état de dépression avant cet impact, et que leur dégradation se déroulait progressivement. Cela serait dû à l'activité volcanique à la fin du Crétacé.

    Etude géologique

    Une équipe de géologues sous la direction de Michael Henehan du Centre Helmholtz des sciences de la Terre de Potsdam (Allemagne) a décidé de vérifier quelle était la véritable cause de la réduction de la biodiversité à la charnière Crétacé-Paléogène. 

    A la fin du Crétacé, les processus volcaniques se sont effectivement activés. Des champs de lave basaltique gigantesques se sont formés durant cette période sur le plateau Deccan dans le centre de la péninsule de l'Hindustan. Des éruptions d'une telle ampleur ont dû entraîner des émissions importantes de CO2 dans l'atmosphère et accroître l'acidité de l'océan.

    Toutes les données géologiques témoignent du fait que l'acidification a effectivement eu lieu, et que c'est elle qui a causé la mort de la plupart des espèces marines, incapables de créer leurs coquilles calcaires et squelettes dans un milieu acide. En cas d'apparition de ce phénomène suite au volcanisme, la hausse de l'acidité devait être progressive, et en cas de chute d'astéroïde subite et soudaine.

    Les chercheurs ont examiné la dynamique du changement de l'acidité de l'océan à partir des isotopes de bore dans les enveloppes calcaires de minuscules algues planctoniques unicellulaires, les foraminifères, pendant toute la période de transition entre le Crétacé et le Paléogène. L'étude a porté sur les fossiles des carottes de puits en eaux profondes, ainsi que des roches apparues à cette période.

    Pratiquement partout dans le monde, la limite entre les dépôts du Crétacé et du Paléogène est très nette et apparaît sous la forme d'une mince couche de matière argileuse sombre parmi les calcaires clairs, qui se distingue par une teneur élevée en iridium. Ce dernier a été apporté par un astéroïde: on ne retrouve nulle part ailleurs dans les roches terrestres de l'iridium en telle quantité.

    Il s'avère que dans les couches situées sous la couche sombre, celles qui se sont formées avant la chute de l'astéroïde, il n'existe aucun signe d'acidification de l'océan. Et juste au-dessus de cette couche les isotopes indiquent une nette augmentation de l'acidité du milieu marin. Il ressort donc que le changement de l'acidité de l'océan à la charnière Crétacé-Paléogène s'est produit soudainement, immédiatement après la chute de l'astéroïde, et était très probablement lié à cet événement.

    Plusieurs millions d'années ont été nécessaires pour rétablir le milieu océanique avant que le cycle du carbone n'atteigne un équilibre et que les organismes marins dotés de squelettes calcaires ne puissent de nouveau se répandre largement à travers la planète.

    Tags:
    dinosaures, astéroïde
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik