Ecoutez Radio Sputnik
    al-Baghdadi

    Le NYT évoque le rôle qu’une femme d’al-Baghdadi aurait joué dans la localisation de ce dernier

    © AFP 2019 Prakash Singh
    International
    URL courte
    Mort d'Abou Bakr al-Baghdadi (30)
    385
    S'abonner

    Les services de renseignement américains sont parvenus à localiser Abou Bakr al-Baghdadi suite à l’interrogatoire d’une de ses femmes, selon le New York Times.

    Les informations obtenues après l’arrestation et l’interrogatoire d’une des femmes d'Abou Bakr al-Baghdadi ainsi que d’un livreur ont permis aux services de renseignement américains de localiser le chef de Daech*, relate le New York Times en citant deux responsables américains.

    Selon le journal, la CIA a ainsi établi que le djihadiste le plus recherché au monde pouvait se trouver «dans un village reculé du nord-est syrien contrôlé par Al-Qaïda*, son groupe rival». À en croire le New York Times, c’est grâce à ces informations que la CIA, en coordination avec les renseignements irakien et kurde, est parvenue à localiser al-Baghdadi et à envoyer des espions pour surveiller ses déplacements.

    De son côté, l’agence Reuters, qui cite deux officiers de sécurité irakiens, affirme que les services de renseignement irakiens avaient été informés par un conseiller d'Abou Bakr al-Baghdadi, lequel leur avait expliqué comment ce dernier avait pu éviter d'être capturé pendant tant d'années. Ces informations auraient ainsi contribué à obtenir sa localisation.

    La mort d’al-Baghdadi

    Le 27 octobre, Donald Trump a annoncé la mort du chef de Daech* durant une opération américaine dans le gouvernorat d’Idlib, en Syrie. D’après le Président américain, le terroriste a cherché à se cacher dans un tunnel mais, constatant que celui-ci se terminait par une impasse, il a actionné sa ceinture d’explosifs.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Dossier:
    Mort d'Abou Bakr al-Baghdadi (30)
    Tags:
    renseignement américain, États-Unis, CIA, Abou Bakr al-Baghdadi
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik