Ecoutez Radio Sputnik

    Une danseuse étoile pour les 15 ans d’une école bilingue russe-français

    © Photo. "Chkola", Mernaya Liubov
    International
    URL courte
    Par
    3251
    S'abonner

    C’est l’histoire de «Chkola», une petite école à Lyon devenue grande. Cette structure bilingue franco-russe vient de fêter ses 15 ans, avec le soutien remarqué de Natalia Ossipova, ex-danseuse étoile à Saint-Pétersbourg et la compagnie de danse de caractère «Sirarpi». Mais pour ces enthousiastes de la culture russe, ce n’est qu’une étape.

    C’est un spectacle d’enfants pas tout à fait comme les autres. Pour ses 15 ans, l’école bilingue franco-russe «Chkola» de Lyon a organisé une représentation exceptionnelle avec le soutien de Natalia Ossipova, ancienne danseuses étoile du Théâtre Mikhaïlovski de Saint-Pétersbourg, professeur de danse au Théâtre d’État de Saint-Pétersbourg et directrice de l’Académie de Danse à Lyon qui porte son nom.

    Avec sa compagnie professionnelle, créée en 2015, Natalia entretient la tradition russe de la danse classique et crée des spectacles professionnels à travers toute l’Europe, ce qui ne l’empêche pas de se mettre au service des plus jeunes pour les représentations amateurs.

    • Julie Sylvestre, présidente de “Chkola”, et Gueorgui Chepelev, président du Conseil de coordination des compatriotes russes en France
      © Photo. "Chkola", Mernaya Liubov
    • Une scène de "La Cigale et la Fourmi " à l'école "Chkola" à Lyon
      © Photo. "Chkola", Mernaya Liubov
    • «Chkola», une structure bilingue franco-russe vient de fêter ses 15 ans
      © Photo. "Chkola", Mernaya Liubov
    • «Chkola», une structure bilingue franco-russe vient de fêter ses 15 ans
      © Photo. "Chkola", Mernaya Liubov
    1 / 4
    © Photo. "Chkola", Mernaya Liubov
    Julie Sylvestre, présidente de “Chkola”, et Gueorgui Chepelev, président du Conseil de coordination des compatriotes russes en France

    Un autre collectif ami a contribué à ce spectacle: l’école et compagnie de danse de caractère «Sirarpi», dont le nom d’origine arménienne signifie «le nouveau soleil qui se lève». Ce studio de danse folklorique du monde ouvre les portes à tout le monde: le plus jeune élève a cinq ans et le plus âgé en aura bientôt 80. à Lyon, les danseurs du studio, ainsi que le directeur artistique Sirarpik Grigoryan, sont également venus souhaiter joyeux anniversaire à la «Chkola».

    De 16 élèves en 2004, cette école bilingue, montée par une équipe de parents enthousiastes, est passée à presque 200 enfants de tous âges, encadrés par sept enseignants. Un enseignement bilingue ancré dans les traditions russes de l’arbre de Noël, du festival de Mardi gras, du festin pour les mamans et les grands-mères, à l’occasion de la Journée internationale de la femme, le 8 mars.

    La première initiation au russe se déroule dans les classes bilingues pour les enfants de trois à cinq ans: paroles et musique ne font qu’un lors de cours qui se déroulent de manière ludique. Sans vraiment s’en apercevoir, juste en jouant, les enfants sont plongés dans un travail comprenant le développement de la mémoire, de l’imagination, du développement de l’attention.

    Rien de mieux pour développer leur vocabulaire et déployer la créativité que des jeux de rôle et la lecture de contes russes, peuplés de personnages aussi loufoques que pittoresques. Chansonnettes, petites poésies, jeux collectifs– tout est jeté dans la marmite de l’éducation musicale, recette du spectacle de fin d’année. Pour autant, l’association ne compte pas s’arrêter en si bon chemin:

    «Nous avons toujours pour objectif d’ouvrir une section de langue russe dans un lycée international, mais nous nous heurtons à de grandes difficultés pour l’atteindre, explique à Sputnik Julie Sylvestre, présidente de “Chkola”. Cependant, le noble travail des parents enthousiastes n’a pas été vain.»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik