International
URL courte
10916
S'abonner

Le géant américain du fast-food McDonald's a contraint son directeur général Steve Easterbrook à quitter l'entreprise, considérant qu'il avait commis une erreur de jugement en engageant récemment une liaison certes «consentie» avec un ou une salariée, mais contraire aux règles de l'entreprise.

Le PDG de McDonald's, Steve Easterbrook, a été licencié après que le conseil d'administration a déterminé qu'il avait enfreint la politique de l'entreprise, a déclaré le géant mondial du fast-food dimanche 3 novembre.

Le groupe assure dans un communiqué que ce départ n'a «pas de rapport avec la performance opérationnelle ou financière» de McDonald's.

Mais le conseil d'administration «a déterminé que (M. Easterbrook) avait enfreint le règlement de l'entreprise et qu'il avait fait preuve d'un mauvais jugement en ce qui concerne une récente relation consentie avec un(e) membre du personnel».

Dans une lettre adressée aux salariés et consultée par l'AFP, M. Easterbrook a reconnu lui-même avoir faire «une erreur».

«Étant donné les valeurs de l'entreprise, j'estime comme le conseil d'administration qu'il est temps pour moi de passer à autre chose», y écrit-il.

M. Easterbrook est remplacé, avec effet immédiat, par Chris Kempczinski, qui gérait jusqu'à présent les activités de McDonald's aux États-Unis.

Lire aussi:

Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Après le Covid-19, la Chine voit ressurgir un virus mortel transmis par les tiques
Une «cause extérieure»: le capitaine qui a transporté le nitrate d'ammonium parti en fumée à Beyrouth s’exprime
Un prévisionniste qui ne s'est jamais trompé donne ses pronostics pour la présidentielle US
Tags:
démission, entreprise, liaison, McDonald's
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook