Ecoutez Radio Sputnik
    Image d'illustration

    L’un des plus épais glaciers au monde se met à fondre

    CC0 / Simon
    International
    URL courte
    15719
    S'abonner

    L’un des plus épais glaciers au monde et l’un des plus grands d’Alaska, le glacier Taku, est victime du réchauffement climatique, estime le glaciologue Mauri Pelto, auprès du NASA Earth Observatory.

    Le glacier Taku situé dans le champ de glace Juneau, en Alaska, perd le combat face au réchauffement climatique, écrit le NASA Earth Observatory, citant le glaciologue Mauri Pelto.

    Pour ce dernier, qui étudie le champ de glace Juneau depuis trois décennies, il s’agit d’un problème car parmi les 250 glaciers de montagne qu’il a analysés partout dans le monde, Taku était le seul à ne pas avoir clairement commencé à se rétracter.

    «C’est un problème, puisque ce glacier était pour moi une référence. Mais c’est fini. Cela porte donc le score du changement climatique à 250 et le score des glaciers alpins à 0», a dit Pelto cité par le NASA Earth Observatory.

    Le glaciologue a tiré ces conclusions en s’appuyant sur une récente étude ainsi que sur les clichés satellites de la NASA.

    De nouveaux changements à craindre

    Selon Mauri Pelto, le glacier Taku, l’un des plus épais au monde et l’un des plus grands de la région, a commencé à diminuer en 2018. Cette année-là, le glaciologue et ses collègues ont observé la plus haute «ligne de neige transitoire» (soit l’endroit où la neige disparaît et où commence la glace dite nue) et la plus considérable perte de masse dans l’histoire de Taku. Ces changements ont coïncidé avec des températures d’été record en Alaska, précise le NASA Earth Observatory.

    Si un glacier perd plus de masse à la fonte que l’accumulation de neige qu’il a gagnée pendant une année donnée, sa ligne de neige se déplace à des altitudes plus élevées.

    «Le glacier Taku est exposé à la fonte comme jamais auparavant, ce qui provoquera de nouveaux changements», a souligné Pelto.
    Tags:
    fonte des glaces, glacier, Alaska
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik